Manifestations contre l’austérité à Athénes et Salonique

AFP, 12 février 2012 :

Quelque 40.000 personnes ont manifesté à Athènes et Salonique contre le programme de rigueur que s’apprêtent à voter les députés au Parlement, bâtiment devant lequel des incidents ont éclaté entre des groupes de jeunes et des policiers, a-t-on indiqué de source policière.

Affrontements devant le parlement à Athènes, 12 février

Les incidents ont commencé quand un groupe de manifestants massés devant le Parlement sur la place Syntagma à Athènes a fait pression sur l’important cordon policier disposé autour du bâtiment, la police ayant aussitôt riposté en tirant du gaz lacrymogène.

Du coup, les manifestants se sont retirés dans les rues adjacentes où les incidents ont continué: des manifestants jetaient des pierre, des bouts de marbre et des cocktails Molotov contre les forces anti-émeutes et la place Syntagma était noyée dans une fumée de gaz, a constaté un photographe de l’AFP.

La police a dénombré 25.000 personnes à Athènes et 15.000 à Salonique, la deuxième ville du pays.

A Athènes, les manifestants avaient commencé à affluer sur la place de Syntagma en début d’après-midi afin de protester à l’appel des deux grandes centrales syndicales grecques, la GSEE pour le privé et l’Adedy pour le public, ainsi que de la gauche radicale, contre l’adoption prévue après minuit d’un plan de rigueur.

Celui-ci prévoit une dérégulation du marché du travail, condition que posent UE et FMI pour maintenir la Grèce sous perfusion et au sein de la zone euro.

La manifestation a drainé des familles entières. Un grand-père portant masque à gaz et lunettes de piscine s’est ainsi frayé un passage au milieu de la foule tandis qu’un vendeur ambulant de masques en papier (destinés à se protéger du gaz) faisait ses affaires en vendant des drapeaux grecs.

Quelque 3.000 policiers ont été déployés et 3.000 autres étaient prêts à les rejoindre si nécessaire, les rassemblements contre la politique d’austérité de ces dernières années ayant souvent été émaillés d’affrontements violents entre des groupes de contestataires et la police.

A Salonique, deuxième ville grecque, la manifestation a commencé dans le calme. Des milliers de personnes se sont rassemblés sur la place Aristotelous dans le centre avant de marcher dans la ville.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s