Archives quotidiennes : 11/02/2012

L’Egypte marque le premier anniversaire de la chute de Moubarak

Des étudiants et militants égyptiens pro-démocratie ont fait la grève samedi pour marquer le premier anniversaire de la chute du régime de Hosni Moubarak, dans l’espoir de pousser l’armée à quitter immédiatement le pouvoir.

Un enfant tient le drapeau égyptien et regarde, posté sur un muret, les manifestants défiler dans les rues du Caire, le 11 février 2012.

Le 11 février 2011, au 18e jour d’une révolte populaire sans précédent, le vice-président de l’époque, Omar Souleimane, annonçait dans un bref message à la télévision la démission de M. Moubarak.

Un an après, plusieurs organisations, dont certaines avaient contribué à lancer la révolte contre l’ancien président, avaient appelé à lever le pied dans les universités et sur les lieux de travail, pour exiger que l’armée, accusée de mal gérer la transition, passe le relais aux civils. Lire la suite

Grand rassemblement pour l’hôpital du Blanc

Des milliers de personnes sont attendues, cet après-midi, au centre-ville du Blanc (Indre), pour manifester contre les projets de l’Agence régionale de santé.

Les organisateurs attendent une nouvelle mobilisation massive.

Nous espérons qu’un maximum de personnes se mobiliseront malgré les intempéries,explique Alain Pasquer, président du comité de défense de l’hôpital du Blanc, en évoquant le grand « rassemblement citoyen » programmé cet après-midi, au centre-ville. Pour les organisateurs, l’objectif est clair : il s’agit de pérenniser et même d’amplifier l’action contre les projets de l’Agence régionale de santé. Lire la suite

SNCF : la grogne à l’équipement

Le personnel de l’équipement de la SNCF est en colère. Une nouvelle fois, hier, à l’appel de la CGT, les agents se sont rassemblés au dépôt de Saint-Pierre-des-Corps pour protester contre l’évolution de la filière.

Le personnel de l’équipement de la SNCF a manifesté, hier, son mécontentement.

Ils étaient environ deux cent vingt à s’être réunis avant de partir en cortège vers les bureaux où la direction était réunie. « La SNCF fait appel de plus en plus à la sous-traitance, explique Frédéric Merceron, de la CGT équipement région Centre. Il n’y a plus assez de cheminots pour effectuer le travail de maintenance sur les voies. On le constate bien en ce moment avec les problèmes créés par les intempéries. Ces cinq dernières années, la SNCF a supprimé de nombreux emplois à l’équipement. » Les projets de l’entreprise sont clairement mis en cause par les manifestants. « La SNCF veut réorganiser encore davantage l’équipement en créant une filiale à part, ajoute Frédéric Merceron. Nous estimons que cela fait courir un risque à l’usager car cela revient à faire encore davantage appel à la sous-traitance. « On a pu constater les effets récemment lors des différents incidents à Maillé et à Orléans. Nous avons donc décidé de nous réunir pour aller interpeller nos dirigeants à ce sujet. »

11/02/2012

 » On va laisser des enfants sur le bord du chemin « 

Quinze postes d’enseignants seront supprimés dans les réseaux d’aide spécialisée à la rentrée 2012. 700 enfants ne bénéficieront plus du dispostif.

Chaque année, les enseignants spécialisés viennent en aide à une cinquantaine d’enfants en difficulté.

Comment supprimer des postes d’enseignants sans réduire le nombre de classes et alourdir les effectifs ? Nicolas Sarkozy a trouvé la solution. Pour la rentrée 2012, il préconise de restreindre le nombre d’enseignants « hors classe ». Traduction concrète en Indre-et-Loire : en septembre, les réseaux d’aide spécialisée aux élèves en difficultés (Rased) compteront quinze postes en moins.

« Pour nous, c’est très dur à vivre. Aider les enfants en difficultés, c’est un engagement fort. On nous prive d’un travail que l’on a envie de faire et qui n’est plus reconnu », commente Catherine Beauvillain, maîtresse G (rééducatrice) depuis 22 ans. « On va laisser sur le bord du chemin des enfants pour qui on n’a pas de solution dans la classe. Tout ça pour des questions budgétaires. C’est inacceptable ! »s’insurge Laurence Cornier-Goehring, maîtresse E (aide pédagogique) dans le secteur d’Amboise. Secrétaire départemental du SE-Unsa, Vincent Le Roy déplore lui aussi que les postes d’enseignants remplaçants et de Rased soient transformés en« variable d’ajustement » dans une seule « logique comptable »« A travers les réseaux d’aide, on touche aux élèves les plus faibles et les fragiles », insiste-t-il. Au SnuIPP, syndicat majoritaire dans le premier degré, on estime que la suppression de 15 postes Rased affectera plus de 700 enfants en difficultés dans le département. « Le gouvernement fait un mauvais calcul, prévient Jacques Robert, maître E dans le quartier du Sanitas à Tours. En aidant les enfants en difficulté, on évite que le problème se transforme en échec. Et l’échec scolaire, cela a un coût humain et économique à long terme. » Lire la suite

Lisbonne : 300.000 manifestants contre l’austérité

Le site Esquerda rapporte le 11 février que selon la CGTP, 300.000 personnes ont manifesté ce samedi dans les rues de Lisbonne au Portugal contre les politiques d’austérité. C’est, selon un dirigeant de la CGTP, « la plus grosse manifestation à Lisbonne de ces trente dernières années ».

Cette manifestation a lieu alors que la troïka doit venir discuter la semaine prochaine avec le gouvernement portugais pour voir comment faire encore payer la dette publique aux travailleuses et aux travailleurs.

Une caissière de LIDL licenciée pour un kinder qu’elle a payé !

Une caissière de chez LIDL prend en rayon un paquet de kinder pour le manger pendant sa pause. Elle en entame un, le pose sur la caisse puis va chercher l’argent qui se trouve dans sa voiture afin de le payer (elle ne pouvait pas laisser son argent dans son casier, celui-ci étant cassé).

Le caissier refuse de l’encaisser car il est « entamé ». Le vigile intervient et intercepte le paquet puis applique la procédure de  «  Vol  » en faisant payer  le paquet à la caissière.

Trois semaines plus tard, le chef de réseau la sanctionne par une « mise à pied conservatoire  » et  quelques semaines après, cette caissière est licenciée, malgré l’intervention auprès de la direction des délégués du personnel alertés. La direction de  LIDL considère qu’elle a volé le paquet de KINDER, pourtant payé.  Lire la suite

Rassemblement devant la Préfecture à Caen

Vendredi 10 février à partir de 17h00, enseignants et parents d’élèves se sont retrouvés devant la Préfecture de Caen pour protester contre l’enregistrement de la carte scolaire, présentée au Comité Départemental de l’Éducation Nationale (dernière instance consultative).

Cela fait deux semaines que les enseignants du Calvados sont mobilisés contre la carte scolaire, avec deux journées de grève et plusieurs rassemblements, notamment contre les suppressions de 47 postes de maîtres spécialisés dans l’aide aux enfants en difficultés (RASED). Ces enseignants spécialisés ont spontanément organisé des soirées-débat à Mézidon-Canon et à Saint-André-sur-Orne, et une pétition qui ont rencontré un succès plutôt inattendu.

Les parents d’élèves du collège Albert-Jacquard sont aussi mobilisés contre sa fermeture. Situé dans le quartier populaire du Chemin-Vert, c’était le seul collège du département à recevoir encore des moyens relevant de ce qu’on appelait l’éducation prioritaire (programme ÉCLAIR, ex-« ambition réussite », ex-ZEP).

Il a pu être montré clairement depuis deux semaines que les coupes budgétaires se font prioritairement au détriment des familles ouvrières : enseignement professionnel, éducation prioritaire, aide aux élèves en difficulté.

Correspondants ICO.