Les Conti de Clairoix s’invitent à Sarreguemines. Rassemblement prévu vendredi 10 février.

Des tracts avant une venue en nombre. 

Une délégation du comité de lutte de Continental de Clairoix a rencontré la direction, avant un rassemblement prévu vendredi 10 février.

Avec les camarades de Clairoix ! », lancent les hommes plantés devant l’usine Continental, en zone industrielle. C’est l’heure du changement de poste. Les ouvriers du poste de matin et d’après-midi se croisent. Chacun reçoit un tract distribué par le petit groupe composé de membres du comité de lutte de Continental Clairoix et de syndicalistes CGT du site de Sarreguemines. Le message principal figure en gras sur la feuille blanche : « Nous vous donnons rendez-vous vendredi 10 février de 12 h à 15 h. »

Respecter les engagements

Ce jour-là, les Conti dont l’usine a fermé en 2009 viendront de l’Oise non pas à six, comme mardi, mais « à 150 voire 200 », annonce Roland Spirko, conseil du comité de lutte. « Trois ans après le début du conflit, c’est pas mal du tout », ajoute-t-il. Pour cette « rencontre fraternelle pour montrer l’unité des travailleurs », il espère que des salariés de Continental à Toulouse feront aussi le voyage jusqu’en Moselle-Est, tout comme une délégation syndicale internationale qui viendrait du siège du groupe, à Hanovre. Un rassemblement pour montrer à la direction que la mobilisation est toujours forte, et faire respecter les engagements concernant le reclassement des Conti de Clairoix.

C’est d’ailleurs le message passé lors d’une réunion qui s’est tenue mardi matin dans les bureaux du site de Sarreguemines. La délégation venue de l’Oise a rencontré le directeur François Gérard ainsi que des représentants de la cellule de reclassement Altédia. « Nous avons discuté de la réalisation des engagements signés en décembre », précise Roland Spirko. En fin d’année dernière, la période de reclassement des anciens salariés de Clairoix, qui devait s’achevait le 31 décembre, avait été prolongée de six mois. Sur les 1 120 employés que comptait l’usine de l’Oise, « il y en a encore 300 qu’il est vital de reclasser », rappelle le membre du comité de lutte.

Du côté de la direction, on explique qu’au 31 décembre, « 610 salariés, soit 55 % des effectifs, ont retrouvé une solution professionnelle ou personnelle et ont ainsi pu quitter le congé de mobilité avant son terme ». Elle poursuit en indiquant, dans un communiqué, que 6,5 % des salariés finalisent actuellement leur projet professionnel (formations, créations d’entreprises, contrats courts susceptibles de déboucher sur un CDI), 14 % sont actuellement en recherche d’emploi, après avoir finalisé une formation qualifiante ou diplômante et 11,5 % d’entre eux ne sont pas dans un processus de recherche d’emploi. Enfin, une petite partie du personnel de Clairoix est encore salariée au sein de Continental, soit en arrêt maladie. Concernant les six mois d’accompagnement supplémentaires « les salariés n’ayant pas encore retrouvé un emploi et étant en recherche active sont normalement inscrits à Pôle Emploi mais bénéficient de l’accompagnement personnalisé des consultants d’Altédia ».

Mais nombre de ces Conti de Clairoix sont inquiets pour leur avenir. Et comptent sur le soutien de leurs collègues de Sarreguemines pour faire valoir leurs droits. « Ce qui nous est arrivé, ça peut arriver ici », insiste Pierre Sommè, syndicaliste FO.

P. Mi. (Républicain Lorrain le 01.02.2012)

Une réponse à “Les Conti de Clairoix s’invitent à Sarreguemines. Rassemblement prévu vendredi 10 février.

  1. bruno decourtye

    vas y pierrot te laisse pas faire on est tous derriere toi le farce ouvriere warriors

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s