A propos de la grève générale en Israël

Informations sur la grève générale en Israël tirées du site du Parti Communiste d’Israël, 9 février 2012 :

Après deux jours de grève générale et une nuit d’intenses négociations, les deux parties sont sur le point de signer un accord. Selon les premiers raports, l’accord de l’Histadrout incluerait deux volets : un accord avec les employeurs privés et un accord avec le gouvernement.

Manifestation de travailleurs intérimaires à l'aéroport Ben Gourion

Le député Dov Khenin (Hadash, Front animé par le Parti Communiste) a fait part de son désaccord avec la tentative d’accord entre la fédération syndicale et le gouvernement. « Même après cette grande grève générale, nous sommes toujours loin de l’embauche directe de tous les travailleurs. Il n’y a aucune raison pour que les travailleurs intérimaires qui ont plusieurs années d’ancienneté ne puissent pas bénéficier des promotions salariales accordés aux travailleurs titulaires ».

La grève lancée par l’Histadrout, la principale fédération syndicale d’Israël, a touché les banques, les ports, la bourse et la plupart des services publics jeudi.

La grève était une protestation contre la situation des travailleurs intérimaires. L’Histadrout estime que 250.000 Israéliens sont employés par des agences d’intérim et recoivent en moyenne un salaires inférieur de 30% que celui des salariés embauchés. La fédération syndicale veut que le gouvernement prenne des mesures pour transformer leurs contrats en emplois fixes et qu’ils recoivent des hausses de salaires. La plupart des radios d’Israël était aussi en grève mercredi. « Stopper la diffusion de la radio fait partie de la solidarité entre travailleurs, et nous soutenons aussi un accord pour trouver une solution aux travailleurs intérimaires » a déclaré un membre du syndicat des programmes radiophoniques.

L’aéroport international Ben Gourion a été fermé mercredi pendant les six premières heures de la grève qui a mobilisé 500.000 travailleurs. La bourse de Tel Aviv et la Banque d’Israël étaient fermées. A Jérusalem, les étudiants de l’Université Hébraïque, des militants sociaux et des communistes ont manifesté contre le travail intérimaire devant le Tribunal National du Travail. Les militants ont organisé une symbolique cérémonie d’enterrement de « la dignité du travailleur ».

Les manifestants ont demandé que soit satisfaite la revendication syndicale de mettre immédiatement fin aux contrats précaires dans le secteur public. A Tel Aviv, une centaine de militants ouvriers, dont des communistes, se sont rassemblés devant les bureaux de l’Histadrout, demandant au syndicat de mener la lutte contre l’emploi intérimaire. Les manifestants portaient des drapeaux rouges. Dans la matinée, des animateurs des protestations sociales, dont des communistes, se sont joints à la grève générale à l’aéroport Ben Gourion.

Le ministère néo-libéral des finances a dénnoncé la décision de permettre la grève de l’Histadrout face au travail intérimaire en disant que c’était donner « un mandat à l’Histadrout pour ruiner l’économie ».

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s