Mayotte: des enseignants militants sous la menace d’un non renouvellement

Dépêche AFP de l’éducation, 9 février 2012:

La jus­tice admi­nis­tra­tive de Mayotte a été sai­sie par deux fois par des pro­fes­seurs mili­tants, l’un au syn­di­cat ensei­gnant Snes-FSU, l’autre chez RESF, qui se sont vu refu­ser leur demande de renou­vel­le­ment de poste, un imbro­glio que le minis­tère devra trancher.

Jeudi, le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif exa­mi­nait la demande en urgence de Michel Rhin, pro­fes­seur de mathé­ma­tiques au col­lège de Koungou (nord de l’île) et pré­sident du Réseau Education Sans Frontières Mayotte (RESF) à qui la pro­lon­ga­tion de sa muta­tion pour deux ans a été refusée.

Michel Rhin a fait valoir devant le tri­bu­nal que ce non renou­vel­le­ment était dû à ses acti­vi­tés asso­cia­tives au sein du RESF, sou­vent en oppo­si­tion avec la poli­tique migra­toire mise en oeuvre par les autorités.

Selon lui, la déci­sion à son encontre a été prise par la pré­fec­ture étant donné qu’il béné­fi­cie d’avis favo­rable de son chef d’établissement et du vice rectorat.

« Rien ne m’est repro­ché au niveau de mes com­pé­tences, ni au niveau de ma mora­lité puisque j’ai subi trois enquête de mora­lité menées par la police et la gen­dar­me­rie afin d’obtenir une habi­li­ta­tion pour visi­ter le centre de réten­tion et pour être sur la liste des asses­seurs jurés au tri­bu­nal d’assises », a fait valoir M. Rhin à l’AFP.

Le juge­ment sur son cas sera rendu au cou­rant de la semaine prochaine.

Le 20 jan­vier der­nier, le même tri­bu­nal admi­nis­tra­tif avait rendu une ordon­nance concer­nant le cas d’un autre ensei­gnant, Yann Durozad qui dénon­çait égale­ment le fait de ne pas être renou­velé à cause de ses enga­ge­ments syndicaux.

Professeur d’histoire au col­lège de Dembéni (sud de l’île), Yann Durozad est secré­taire géné­ral du Snes-FSU, syn­di­cat majo­ri­taire chez les ensei­gnants de Mayotte.

Le tri­bu­nal avait estimé dans sa déci­sion que le vice rec­teur, François-Marie Perrin, et le pré­fet Thomas Degos avaient pris une déci­sion pour laquelle ils n’étaient pas habilités.

M. Durozad et seize autres ensei­gnants dont le séjour à Mayotte n’a pas été renou­velé attendent à pré­sent une déci­sion du minis­tère de l’Education nationale.

La Fédération Syndicale Unitaire (FSU) ultra majo­ri­taire dans l’Education a lancé ven­dredi der­nier avec la CGT une péti­tion contre ces déci­sions de non renou­vel­le­ment de séjour.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s