Donchery : Débrayage chez Spartech pour un 13ème mois

L’Union, 9 février 2012 :

DONCHERY (Marne).
40 des 52 salariés que compte la société Spartech à Donchery ont entamé un mouvement de grève, hier, à partir de 14 heures. Ils réclament un 13e mois.

À l’appel conjoint des syndicats FO, CFDT et CGT, un mouvement de grève a été déclenché, hier à partir de 14 heures, au sein de la société Spartech, implantée à Donchery, spécialisée dans la production de granulés plastique destinés au marché automobile.

Les grévistes (tout près de 80 % du personnel), entendent ainsi manifester leur mécontentement après s’être vu refuser par la direction l’obtention d’un treizième mois qu’ils réclament depuis 2008.

« Cela fait plusieurs fois que la direction nous dit lors des négociations annuelles obligatoires que nous obtiendrons ce 13e mois dès lors que la société trouverait l’équilibre. Bien que cet équilibre ait été atteint grâce aux efforts que cette même direction nous a demandés, nous avons cette fois encore essuyé un refus » explique Paul Hendrick, délégué FO, syndicat majoritaire chez Spartech.

Camions bloqués

Les salariés mécontents ont dressé un piquet de grève devant les portes de l’entreprise empêchant ainsi les camions de pénétrer sur le site ou de le quitter. Bruno Damèche, directeur de Spartech Donchery, a d’ailleurs fait appel à un huissier pour qu’il constate cette situation de blocage.

Selon les syndicats, le directeur aurait joint, hier après-midi, la haute direction du groupe Spartech dont le siège se trouve aux États-Unis (NDLR : le groupe est coté en bourse), afin de lui exposer la situation.

Contacté par notre rédaction, Bruno Damèche a fait savoir par l’un de ses collaborateurs qu’il ne souhaitait pas s’exprimer sur ce mouvement social.
Hier, à 19 heures, les salariés maintenaient toujours leur piquet de grève tout en espérant avoir des « nouvelles » en provenance d’outre-Atlantique dans les heures à venir. Ils espéraient notamment l’ouverture de négociations : « Vu le décalage horaire (NDLR : 6 heures), il est possible que la haute direction ne recontacte « Donchery » que très tard dans la soirée, voire dans la nuit » expliquait Paul Hendrick.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s