Transport aérien : Forte mobilisation pour la défense du droit de grève

20 Minutes, 6 février 2012 :

Plusieurs syndicats de différentes catégories de personnels du transport aérien ont lancé un appel à la grève de ce lundi à jeudi, pour protester contre le service garanti dans l’aérien. Les pilotes affirment que le mouvement est bien suivi, mais les autorités parlent d’un trafic peu perturbé.

Manifestation à Roissy Charles-De-Gaulle le 6 février

Air France ayant réduit le nombre de ses vols de 15 à 20% de manière préventive, le trafic est peu perturbé dans les aéroports ce lundi matin. Selon Aéroports de Paris, la situation était lundi «plutôt tranquille», une centaine de vols ayant été annulés «à froid» pour toute la journée. L’avionneur français a indiqué à la mi-journée avoir annulé «à chaud» 20% de ses vols prévus, le syndicat des pilotes estimant que le taux global des annulations a été de l’ordre de 50%, avec le court et moyen courrier davantage touché.

«Cette grève est bien suivie et elle va l’être de mieux en mieux»

Une source aéroportuaire a indiqué à l’AFP que 126 annulations ont été programmées dès dimanche soir sur 1.190 mouvements (décollage et atterrissage) prévus lundi à Roissy et Orly. A Roissy, des annulations «à chaud» ont touché des vols vers Genève, Naples, Istanbul et Rio, selon l’AFP, EasyJet ayant également annulé cinq départs lundi matin au départ de Roissy-CDG. A Toulouse, Nantes, Marseille, Montpellier, Nice, Strasbourg, Lille ou Lyon, de très nombreux vols ont été retardés ou annulés, mais sans provoquer de file d’attente ou de pagaille. Parfois, la météo s’est ajoutée à la grève, comme à Lyon, où 4 des 13 annulations étaient imputables à la neige.

«Cette grève est bien suivie et elle va l’être de mieux en mieux», a prévenu Louis Jobard, porte-parole du Syndicat national des pilotes. Le premier syndicat de pilotes a en effet assuré à Reuters que plus de 50% des pilotes étaient en grève lundi matin. Des centaines d’employés ont par ailleurs manifesté devant le terminal 2F de l’aéroport de Roissy en fin de matinée, et l’accès au terminal a été entièrement bloqué par des CRS.

Le gouvernement ira «jusqu’au bout»

Thierry Mariani a de son côté annoncé sur RTL que le gouvernement irait «jusqu’au bout» dans sa volonté d’encadrer le droit de grève dans les transports aériens. «C’est une nécessité, c’est une chose que les Français comprennent», a affirmé le ministre des Transports. «Le droit de grève est maintenu, le droit de grève existe toujours, mais les passagers ont enfin quelques droits», a-t-il ajouté.

A l’origine du conflit, le projet du gouvernement, né après la grève des agents de sécurité des aéroports en décembre et la proposition de loi UMP, d’encadrer le droit de grève dans l’aérien. Le texte impose aux grévistes de se déclarer individuellement 48 heures à l’avance, ainsi qu’un devoir d’information pour les compagnies avec des prévisions de trafic 24 heures à l’avance, sur le modèle du service minimum à la SNCF et à la RATP.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s