La Poste : Occupation des locaux de la direction départementale à Nanterre

Le Parisien, 3 février 2012 :

Les postiers de Nanterre, en grève contre la suppression de quatre tournées, s’apprêtaient hier à passer leur deuxième nuit dans les locaux de la direction départementale.

Après dix-huit jours de grève, le mouvement a franchi un cap… mais pas les négociations. Malgré l’occupation des locaux de la direction départementale des Hauts-de-Seine de la Poste depuis mercredi soir par des postiers de Nanterre, chaque partie reste sur ses positions. D’un côté, les syndicats et les facteurs, qui réclament de « réelles négociations », de l’autre, la direction, qui avoue tout faire pour régler au plus vite la situation.

Rapidement après le début du conflit, les syndicats avaient prévenu de l’organisation d’actions coup de poing. Promesse tenue, mercredi vers 18h30, une quarantaine d’agents de la Poste, 25 selon l’entreprise, ont pénétré dans les locaux pour atteindre le troisième étage, celui de la direction. Ils se sont installés dans une salle de réunion à proximité du bureau du directeur départemental du courrier, Jean-Claude Sénat. C’est dans ce lieu qu’une vingtaine de postiers ont passé la nuit.

« Nous procédons par roulement, explique Gaël Quirante, délégué départemental du syndicat SUD. Un groupe est resté cette nuit (NDLR :mercredi soir) et nous sommes venus les remplacer vers 5 heures. » Cette occupation s’est renouvelée hier soir. Vers 18 heures, une quinzaine de personnes, majoritairement des représentants de partis politiques (Nouveau Parti anticapitaliste, Front de gauche, PCF, Gauche citoyenne), sont venues apporter de la nourriture et des boissons.

Dans la journée, d’autres visiteurs ont défilé : d’abord Olivier Besancenot, venu après sa tournée, puis Jacqueline Fraysse, la députée de Nanterre. « Fraîchement » accueillie par la direction, l’élue avoue ne pas comprendre pourquoi les dirigeants de l’entreprise ne souhaitent pas qu’un médiateur ou qu’un expert indépendant soit nommé. « Les salariés ne contestent pas le fait que la réorganisation est nécessaire, mais l’attitude de la direction laisse à penser qu’elle n’est pas dans l’objectif d’un compromis. »

Depuis plus de quinze jours et malgré six rencontres avec la direction, aucun terrain d’entente n’a pu être trouvé au sujet de la suppression de quatre tournées de facteurs et de la titularisation de contrats d’insertion. « Les agents ont accepté toutes les réorganisations depuis 2000. Aujourd’hui, la coupe est pleine, assure le délégué syndical. Nous sommes à la recherche d’un compromis. Aujourd’hui, on trouve que supprimer quatre tournées, c’est beaucoup trop, mais on ne dit pas qu’il faut en supprimer zéro. »

De son côté, la direction assure avoir fait constater la « présence des agents » par huissier. Les agents et les syndicats présents occupent également le rez-de-chaussée, qui accueille le centre de distribution. « Ils occupent à la fois le 3e étage, où il n’y a pas que des directeurs, il y a aussi du personnel. Ces personnes sont depuis mercredi en situation de stress. » Une aide psychologique va être mise en place dès aujourd’hui. « Nous leur demandons juste de quitter les lieux, la porte est toujours ouverte pour des négociations », assure la direction, qui comptabilisait hier 25% de grévistes, 66% selon les syndicats.

Publicités

Une réponse à “La Poste : Occupation des locaux de la direction départementale à Nanterre

  1. Pingback: La Poste : Fin de l’occupation à Nanterre | Solidarité Ouvrière

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s