Portugal : Grève dans les transports contre l’austérité

AFP, 2 février 2012 :

Le programme d’austérité du gouvernement prévoit une restructuration du secteur, impliquant des baisses de salaires et des réductions de postes.

Les transports publics urbains étaient perturbés jeudi au Portugal par une grève de 24 heures pour protester contre la restructuration du secteur, prévue dans le programme d’austérité du gouvernement.

A Lisbonne aucune rame de métro ne circulait depuis minuit et le transport fluvial était arrêté aux heures de pointes, tandis qu’à Porto, la principale ville du nord du pays, un peu moins de la moitié des bus circulait. En revanche, les trains et les bus de la capitale étaient peu touchés par ce mouvement.

Cette grève, la troisième depuis novembre, a pour but de «protester contre le plan stratégique des transports et toutes les mesures prévues dans ce plan pour les salariés de ces entreprises, qui vont de la réduction du nombres de postes à la baisse des salaires», a expliqué José Oliveira, coordinateur de la Fédération des syndicats des transports (FECTRANS), à l’agence Lusa.

Ce plan stratégique pour les transports comporte également «un ensemble d’impacts négatifs pour la population, qui comprend notamment la hausse des prix du transport et la réduction des services», a-t-il fait valoir.
Vaste plan de rigueur

Devenu en mai le troisième pays de la zone euro à bénéficier d’une aide financière de l’Union européenne et du Fonds monétaire international, après la Grèce et l’Irlande l’an dernier, le Portugal s’est engagé à mettre en oeuvre un vaste plan de rigueur et de réformes.

Ce programme d’austérité prévoit notamment une restructuration des entreprises publiques de transports, dont la dette accumulée s’élevait fin 2010 à près de 17 milliards d’euros soit près de 10% du PIB national.

Cette restructuration, qui doit permettre aux entreprises publiques de rétablir l’équilibre financier, comprend la suppression de certaines lignes de bus et surtout une forte hausse des tarifs des transports publics.

«En l’espace d’un an, le gouvernement a augmenté les prix des transports de 26%, alors que la majorité des travailleurs ont perdu du pouvoir d’achat et que le coût de la vie grimpe en flèche», a rappelé Armenio Carlos, secrétaire général de la CGTP, la principale confédération syndicale du pays.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s