Mobilisation antifasciste et provocation antisémite en Autriche

Vendredi 27 janvier, avait lieu à Vienne (Autriche) le bal du Wiener Korporationsring (WKR), organisé par des étudiants d’extrême droite, auquel participait notamment Heinz-Christian Strache, le leader populiste du FPÖ (extrême-droite autrichienne) et la candidate d’extrême droite à l’élection présidentielle en France, Marine Le Pen. Cette réunion de l’extrême-droite raciste et nationaliste a provoqué une contre-manifestation d’au moins 6.000 manifestant(e)s dans les rues de Vienne.

Vidéos : Manifestation antifasciste à Vienne le 27 janvier

Commentant cette importante mobilisation antifasciste, Heinz-Christian Strache, connu pour ses appels à la haine contre la population d’origine turque et plus généralement considérée comme musulmane, a comparé la manifestation antifasciste à « la Nuit de Cristal » et proclamé que le FPÖ, le FN et autres partis d’extrême-droite seraient « les nouveaux juifs ».

Le Pen père déclarait que les chambre à gaz était un détail de l’histoire, Le Pen fille s’affiche avec Strache, du FPÖ, qui compare une manifestation antifasciste pacifique avec le plus grand pogrom de l’histoire d’Allemagne et d’Autriche, cette « Nuit de Cristal » du 9 au 10 novembre 1938. Durant cette seule nuit, dans tout le Reich nazi (dont l’Autriche annexée), on compte 267 synagogues  et 7 500 commerces appartenant à des juifs détruits, 91 personnes tuées pour la seule raison qu’elles sont juives sans compter des centaines d’autres qui se suicideront ou mourront suite aux blessures infligées par les SA et les bandes nazies. Entre 25.000 et 30.000 Juifs d’Allemagne et d’Autriche seront envoyés en camps de concentration suite à cette nuit de terreur, camps de concentration dont la grande majorité de reviendra jamais. Rien que pour la ville de Vienne, où Strache a vomi sa provocation antisémite, ce sont 4.500 Juifs qui seront déportés suite à la Nuit de Cristal. Au delà de la provocation, comparer une manifestation au pogrom organisé par l’Etat nazi, c’est une véritable banalisation de la barbarie nazie digne des phrases négationnistes d’un Le Pen sur le « détail de l’histoire ». Et on sait bien que le négationnisme et la banalisation de la terreur nazie entre dans une stratégie, ancienne et délibérée, de l’extrême-droite afin de réhabiliter peu à peu le fascisme et le racisme, qu’il se dirige contre les Juifs, les Roms, les Arabes ou tout autre catégorie de la population considérée comme « non-nationale ».

Magasin juif détruit à Vienne lors de la Kristallnacht

Marine Le Pen peut bien tenter de se donner une image « plus respectable » que son père, et en particulier « moins antisémite ». En s’affichant avec le leader du FPÖ qui, en banalisant les atrocités de la terreur raciste des nazis, se retrouve dans la ligné des déclarations antisémites et négationnistes de Jean-Marie Le Pen, elle montre bien que le FN est toujours le même parti, raciste, antisémite, et bien entendu anti-communiste et anti-ouvrier.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s