Archives quotidiennes : 31/01/2012

Un ministre coûte 17 millions par an

Alors qu’on impose plan d’austérité sur plan d’austérité, qu’on nous appelle à nous serrer, toujours plus, la ceinture, quelques indications sur le trait de vie des grands commis de l’Etat bourgeois tiré de « Capital », 31 janvier 2012…

En France, un ministre coûte près de 17 millions d’euros par an, selon les calculs réalisés par le député de gauche René Dosière.

A l’occasion de la sortie en librairie de son livre « L’argent de l’Etat un député mène l’enquête », René Dosière, qui s’est fait une spécialité d’éplucher les comptes de l’Elysée et des ministères, a une nouvelle fois taclé leurs dépenses de fonctionnement.

Lire la suite

Publicités

« Mardi noir pour l’École » à Caen

Initiative commniste-ouvrière, 31 janvier 2012:

Dans l’Éducation nationale, 410 postes sont annoncés supprimés en Basse-Normandie pour la rentrée 2012. Si l’on ajoute que des centaines d’équivalent-postes dont déjà assurés par les heures supplémentaires dans le second degré, cela équivaut à ce qu’on appellerait un plan social dans l’industrie. Ce sont les écoles et les lycées professionnels (-10 %) qui sont les plus touchés.

Dans les 88 postes supprimés dans le premier degré pour le seul Calvados, 47 sont des enseignants RASED, ces maîtres spécialisés dans l’aide aux enfants les plus en difficultés dans les écoles, qu’ils aient des difficultés à entrer dans l’apprentissage de la lecture ou à devenir élèves. 2 500 d’entre eux vont être supprimés au niveau national : c’est la mort du dispositif, créé en 1990 en modification d’un précédent, les GAPP, fondés eux en 1976. Dans le même ordre de mépris des élèves les plus fragiles, les 9 maîtres de soutien en zones d’éducation prioritaire disparaissent. Dès l’annonce de ces mesures, les maîtres spécialisés ont diffusé avec succès vers les parents d’élèves un tract-pétition. Une soirée avec projection d’un film sur le travail des RASED a réuni 400 personnes lundi soir à Mézidon-Canon, soit un habitant sur dix.

Lire la suite

Grève dans l’éducation nationale

AFP, 31 janvier 2012 :

Une grève, en ordre dispersé et accompagnée d’une manifestation nationale à Paris, a lieu ce mardi au sein de l’Education nationale pour obtenir le retrait du projet de réforme de l’évaluation des enseignants et dénoncer les 14.000 suppressions de postes de la rentrée 2012. La mobilisation va d’abord toucher les collèges et les lycées, où les syndicats Snes-FSU (le principal du secondaire), FO et Snalc appellent à «une journée de grève nationale», mais pas le SE-Unsa ni le Sgen-CFDT, les deux syndicats dits réformistes. La manifestation partira à 14h de la Sorbonne en direction de Bastille.

Le projet de réforme de l’évaluation, supposé entrer en vigueur à la rentrée 2012, est ressenti avec davantage d’acuité dans le secondaire où l’évaluateur deviendrait le seul chef d’établissement, à l’occasion d’un entretien tous les trois ans qui déterminerait l’évolution du salaire. Jusqu’alors, les professeurs avaient une double notation, administrative par le chef d’établissement, et pédagogique, la plus importante pour la carrière, par l’inspecteur régional, formé dans la discipline des collègues qu’il inspecte.

Lire la suite

Kazakhstan : Levée de l’état d’urgence mais pas de la répression

AFP, 31 janvier 2012 :

L’état d’urgence décrété en décembre dans la ville de Janaozen (ouest du Kazakhstan), après des émeutes meurtrières entre la police et des travailleurs du secteur pétrolier en grève a été levé aujourd’hui, comme convenu selon un décret présidentiel.

Instauré le 17 décembre à Janaozen, après un conflit social, qui a dégénéré en émeute avant d’être réprimé (14 morts), l’état d’urgence avait été prolongé en janvier par le président Noursoultan Nazarbaïev jusqu’au 31 janvier. Les violences de Janaozen ont pris de court le régime au Kazakhstan, qui vantait jusqu’alors la stabilité du pays.

Lire la suite

Kanaky : Les ouvriers de la SLN face aux accidents de travail

AFP, 31 janvier 2012 :

Après deux accidents ayant fait un blessé grave, la Société Le Nickel, filiale du groupe français Eramet, a été mise en demeure de procéder à des études et des travaux, a annoncé aujourd’hui l’Inspection du travail de Nouvelle-Calédonie.

Le 30 décembre 2011, un ouvrier a été grièvement brûlé aux jambes et au dos et trois autres plus légèrement après une explosion dans l’un des fours de la SLN, premier employeur privé du Caillou. Une seconde explosion s’est produite le 17 janvier sur le même four, suite à un désamorçage des pompes d’eau de mer, ne faisant cette fois que des dégâts matériels.

Lire la suite

Mouvement de grève à la centrale Aldi Marché de Cuincy

La Voix du Nord, 31 janvier 2012 :

Cela n’était pas arrivé depuis sept ans. Hier matin, un piquet de grève a fait son apparition devant les grilles de la centrale Aldi Marché, rue du Champ-de-Tir, à Cuincy (59).

« On a commencé par faire un débrayage, tôt le matin », explique Francis Benedetti, du syndicat SUD. Histoire de faire monter la pression juste avant la réunion de négociation prévue avec la direction. Une de plus, car les négociations pour la revalorisation annuelle des salaires ont commencé début janvier. « Cette nouvelle réunion n’a rien donné, on a donc décidé de se mettre en grève. » D’après les syndicats SUD et CGT, à l’initiative du mouvement, « 90 % du personnel du site s’est mis en grève. » La centrale de Cuincy, qui emploie une centaine de personnes, approvisionne 87 magasins Aldi répartis dans le Nord – Pas-de-Calais, l’Aisne et la Somme.

Lire la suite

PSA : Manifestation à Aulnay contre la fermeture de l’usine

Tract de l’intersyndicale SIA-CGT-SUD-CFDT-CFTC-FO-CGC de l’usine PSA d’ Aulnay-sous-Bous (93), 30 janvier 2012 :

Manifestation samedi 18 février
à Aulnay-sous-Bois (centre ville)
contre le plan de fermeture de l’usine

Le 15 novembre, nous étions 500 salariés de PSA Aulnay à manifester devant le siège parisien contre la fermeture de l’usine. Nous avons fait parler de nous.

Le 15 décembre, les syndicats de l’usine de PSA Aulnay, ont signé un courrier commun qui a été envoyé à Nicolas Sarkozy afin qu’il intervienne en organisant une réunion entre le gouvernement, PSA et les syndicats pour que PSA s’engage clairement par écrit à maintenir tous les emplois et donc les deux équipes de production au moins jusqu’à la fin de 2016 (fin de la C3), et qu’elle s’engage à attribuer au site d’Aulnay un nouveau véhicule. A ce jour, nous n’avons reçu aucune réponse.

Lire la suite