Grève générale en Belgique : Forte mobilisation dans les transports

RTBF, 30 janvier 2012 :

Le secteur aérien fortement touché

La grève générale perturbe fortement le fonctionnement de l’aéroport de Zaventem. Plusieurs vols ont ainsi été annulés. La situation restait cependant relativement fluide, indiquait le porte-parole de l’aéroport à l’agence Belga. Des retards ont également été enregistrés. En cause : le gel, qui oblige les opérateurs à dégivrer les appareils. Pour ne rien arranger, on s’attend à voir tomber la neige ce matin.

Conséquence de ces perturbations : les chefs d’Etat participant au sommet européen qui se tiendra ce lundi à Bruxelles pourraient atterrir sur la base militaire de Beauvechain. Sachant cela, une vingtaine de syndicalistes de la CSC et de la SLFP se trouvent en ce moment même à l’entrée de l’aérodrome militaire ; sorte de comité d’accueil pour les chefs d’Etat. Les syndicats sont encadrés par de nombreux policiers et par les « MP », ce qui leur fait dire que la base sera bien utilisée ce matin pour accueillir les avions des délégations européennes.

Du côté de Gosselies, l’aéroport carolo est lui aussi touché par la grève, comme prévu. Environ 200 syndicalistes bloquent les accès menant l’aéroport mais aussi ceux de l’aéropôle, le grand zoning situé à proximité. A Liège, l’aéroport de Bierset tourne au ralenti.

La compagnie aérienne belge Jetairfly a affrété lundi matin plusieurs autocars pour permettre à ses voyageurs de rejoindre les aéroports de Maastricht et Cologne, en raison de la grève générale qui frappe la Belgique. Jetairfly assurera, au total, 24 vols pour 3.500 voyageurs, indique la société dans un communiqué.

Des transports en commun complètement à l’arrêt

Sur l’ensemble du réseau Liège/Verviers, aucun bus des TEC n’a pris la route ce lundi matin. Même constat à Namur et en Brabant wallon. Seules quelques lignes sont desservies par des sociétés privées dans les communes brabançonnes. Quant aux principaux dépôts hainuyers, le mouvement semble suivi : là aussi, aucun véhicule n’est sorti à Mons, Tournai, La Louvière et Charleroi. Charleroi, où les métros sont également paralysés.

La situation en province du Luxembourg est quelque peu différente. Les bus des TEC sont bel et bien restés au dépôt ce matin. Ce qui n’est pas le cas des véhicules privés, qui représentent plus de la moitié de l’offre de transports en commun.

Le réseau ferroviaire, lui, avait été le premier affecté par le mouvement de grève, dès dimanche soir. Plus aucun train ne circule sur les voies et ce, jusqu’à 22 heures ce lundi. Quant aux trains internationaux, Thalys et Eurostar, leur circulation est interrompue.

La situation sur les routes

On confirme des barrages filtrants, voire bloquants, aux ronds-points d’accès à cinq zonings brabançons, dont Louvain-La-Neuve, Wavre-nord et Nivelles-sud. A Delta, l’une des portes d’entrée vers la capitale, on ne notait aucune perturbation particulière. Du moins, pour le moment.

Des étudiants de l’ULB et de différentes écoles secondaires sont venus soutenir les syndicalistes un peu partout à Bruxelles.

Situation problématique aussi sur la N6 Mons-Bruxelles, à hauteur de Soignies. A Hal, dans le zoning industriel, le rond-point sert de piquet filtrant. Le passage est quasi impossible vers l’E429 en direction de Tournai.

Ce lundi à 8 heures, la circulation était fluide sur le ring de Bruxelles. 34 kilomètres de files cumulées sur l’ensemble du réseau routier.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s