Archives quotidiennes : 30/01/2012

Débrayage chez Legrand pour une augmentation de salaire

Ouest-France, 30 janvier 2012 :

Sillé-le-Guillaume (72) : Selon les syndicats CGT, la CFDT et FO, ils étaient 67 % des salariés à faire grève, lundi matin, chez Legrand. Un débrayage d’une heure par équipe pour dénoncer le 1 % d’augmentation de salaire proposé par la direction générale, située à Limoges. Le fabricant d’appareillage électrique basse tension emploie 479 personnes en contrat à durée indéterminée, à Sillé-le-Guillaume. A l’heure des négociations de salaires annuelles, les organisations syndicales réclament une augmentation plus importante.

Publicités

Une centaine de salariés portugais en grève près de Toulouse

AFP, 30 janvier 2012 :

Une centaine de salariés portugais d’une entreprise de travaux publics travaillant pour ERDF et GRDF se sont mis en grève lundi près de Toulouse, à Ramonville-Saint-Agne, pour la défense de leurs droits sociaux liés à leur statut, a-t-on appris de source syndicale.

Protestation d'ouvriers portugais de Pocme en avril 2011

La succursale du groupe portugais Procme à Ramonville recrute au Portugal des salariés envoyés comme main doeuvre bon marché dans le sud de la France sans leur donner les droits auxquels ils peuvent prétendre, selon un communiqué de la Fédération nationale des salariés de la construction – bois – ameublement (FNSCBA).

Lire la suite

Belgique : Grève totale en 
plein sommet européen

L’Humanité, 30 janvier 2012 :

Bruxelles, correspondance. Contre l’austérité, les syndicats belges appellent à cesser le travail ce lundi dans tout le pays. Bruxelles devrait être paralysée lors du Conseil européen visant l’adoption du nouveau traité.

C’est un signal fort qu’ont décidé de donner les syndicats belges : une grève générale contre les mesures d’austérité, en particulier celles qui concernent les retraites et l’indemnisation du chômage. Les trois centrales syndicales du pays – FGTB (socialiste), CSC (chrétienne), FGLB (libérale) – ont maintenu le mot d’ordre en dépit des pressions incroyables dont elles font l’objet. Pressions qui ne surprennent guère de la part du ministre des Pensions, le libéral flamand Van Quickenborne, mais davantage quand elles viennent de ministres socialistes. Le premier d’entre eux, Elio Di Rupo, a reproché aux syndicalistes de « conduire les citoyens vers l’abîme ». Le jeune chef des socialistes flamands, Bruno Tobback, va plus loin en les accusant d’utiliser « la bombe atomique ». « Je comprends l’inquiétude, a-t-il dit hier, mais il faut garder la bombe atomique pour la guerre mondiale, pour un gouvernement de droite qui applique des mesures de droite. Une grève générale qui ne fait pas exploser le gouvernement est sans effet. »

Lire la suite

Vague de grèves et de protestations ouvrières en Chine

Les premières semaines de 2012 ont connu une vague de grèves dans au moins six provinces chinoises :  Sichuan, Hebei, Jiangsu, Liaoning, Guangdong et Guangxi.

Une grève massive de trois jours a éclaté chez les ouvriers de l’aciérie à Chengdu, capitale du Sichuan, le 4 janvier pour les salaires. La grève a mobilisé 5.000 travailleurs, et parfois jusqu’à 10.000, de l’usine d’Etat Chengdu Steel.

Les ouvriers de l’aciérie ont été inspiré par la lutte des villageois de Wukan, dans la province du Guangdong, qui ont obligé le gouvernement à faire des concessions, ainsi que par des luttes victorieuses d’autres travailleurs, comme la lutte récente des ouvriers de la Compagnie Chemical Engineering Group (CEGC) à Sichuan. Selon un militant ouvrier local, ces ouvriers avaient obtenu une hausse de 300 à 400 yuans mensuels suite à une grève fin décembre.

Lire la suite

Des centaines d’Indignés arrêtés à Oakland

Plus de 400 manifestants anticapitalistes ont été arrêtés à Oakland, en Californie, et quatre blessés, après avoir tenté de prendre d’assaut la mairie et d’autres bâtiments de la ville, a indiqué dimanche 29 janvier la police, qui a fait usage de gaz lacrymogènes. 

Cette manifestation, la plus violente de l’année pour le mouvement anticapitaliste, a abouti à ce que la police locale a qualifié de« nombre sans précédent d’arrestations » dans la nuit de samedi à dimanche, faisant état de « plus de 400 interpellations ». Certains des manifestants, refusant l’ordre de dispersion donné par les autorités, ont jeté des pierres et divers projectiles sur les forces de l’ordre, selon la police, qui a fait état dans un communiqué de quatre blessés – trois policiers et un manifestant – et de trois voitures vandalisées. Lire la suite

Journée de grève mardi dans l’Education nationale

Comment sera suivie la grève de mardi dans l’Education nationale? Les enseignants des écoles, des collèges et des lycées protestent et manifesteront à Paris pour réclamer le retrait du projet de réforme de l’évaluation des professeurs et dénoncer les 14 000 suppressions de postes de la rentrée 2012.

Des mesures sur lesquelles, François Hollande, le candidat socialiste à la présidentielle a promis de revenir. Une première grève avait eu lieu le 15 décembre dernier et portait spécifiquement sur la réforme de l’évaluation. 

La mobilisation va d’abord toucher les collèges et les lycées, où les syndicats Snes-FSU (le principal du secondaire), FO et Snalc appellent à «une journée de grève nationale», mais pas le SE-Unsa ni le Sgen-CFDT, les deux syndicats dits réformistes. Lire la suite

Grève générale : 400 militants de la FGTB présents à la frontière allemande

Le Soir, 30 janvier 2012 :

Environ 400 militants de la FGTB Verviers et Communauté germanophone sont postés lundi matin à la frontière allemande, à La Calamine et à Hauset, a indiqué le secrétaire permanent Renaud Rahier.

À Hauset, l’accès à l’Allemagne par la grande route est complètement bloqué par les grévistes. À La Calamine par contre, c’est un barrage filtrant avec distribution de tracts qui est organisé. « L’objectif est d’organiser une action symbolique qui interpelle au sujet de la politique européenne et du gouvernement Merkel qui dictent les réformes les plus conservatrices (…) et qui préparent la grande paupérisation du monde du travail », explique le syndicat socialiste.

Lire la suite