Archives quotidiennes : 29/01/2012

Grève au SMDEA: la CGT veut mettre un terme à «la chasse aux sorcières»

Une fois n’est pas coutume, la CGT s’est mobilisée ce matin pour soutenir un cadre du Syndicat Mixte Départemental de l’Eau et de l’Assainissement (SMDEA) convoqué à un entretien préalable en vue de son licenciement.

Que reproche-t-on à Patrick Cauhapé, cadre A, responsable de la logistique, de la centrale d’achat, du parc mobilier roulant, d’une partie de l’informatique et de la mise en sécurité des sites?

Tout simplement ses absences répétées pour cause de santé (11 mois sur les 18 derniers), «des absences préjudiciables au bon fonctionnement du service» qui s’avèrent aujourd’hui être le fondement de son motif de licenciement.

Pour la CGT, on ne peut pas reprocher à un salarié d’être malade, encore moins lui reprocher la désorganisation d’un service à cause de cette absence involontaire et ne pas avoir pourvu à son remplacement durant cette absence avec par exemple le recrutement d’un CDD.

«Plus encore au-delà de l’étude du fond de ce dossier c’est un cas d’espèce qu’il faut appréhender au plan juridique et humain» pour la CGT. Lire la suite

Les syndicats rejettent les suppressions de postes dans le primaire

L’inspecteur d’académie, Michel-Jean Floc’h, a réuni hier après-midi les syndicats pour leurs présenter la carte scolaire 2012. La suppression de 86 postes et « l’intransigeance et le mépris » de l’inspecteur ont poussé les syndicats à quitter la réunion.

Les syndicats d’enseignants du primaire UNSA Éducation, SGEN CFDT, Fnec-Fp-Fo, FSU ont voté à l’unanimité contre toutes les mesures proposées et sont sortis. Ils déclarent que « le dialogue social n’a pas été respecté par l’inspecteur d’académie. Il a refusé la prise en compte des seuils dès la première situation examinée. »

Les RASED, au coeur de la discorde

Première préoccupation des syndicats ? Les RASED, Réseaux d’aides spécialisées pour enfants en difficulté. Ces enseignants spécialisés perdent 78 postes en Haute-Garonne. « Il n’y aura plus que deux professeurs RASED par circonscriptions, c’est à dire pour environ 5500 enfants » s’indigne Hélène Rouch, représentante des parents d’élèves de la Fcpe. Lire la suite

Préavis de grève à Gujan et Biganos

Le syndicat CGT des activités postales et de télécommunications de la Gironde vient de déposer un préavis de grève illimitée à compter du mardi 31 janvier couvrant les arrêts de travail de l’ensemble du personnel (titulaire et contractuel) des centres de courrier de Biganos (prise de service à 6 heures) et de Gujan-Mestras (prise de service à 7 h 45).

La CGT explique que le préavis est motivé par la suppression de deux tournées de distribution : une à Biganos et une à Gujan-Mestras. Le syndicat revendique, en outre, le maintien de la durée hebdomadaire de travail existante et pour « une réelle prise en compte du travail intérieur des facteurs et des constructions » ainsi que le comblement des effectifs vacants.

Malgré plusieurs réunions de concertation dont une dernière hier, syndicats et direction ne sont pas parvenus à un accord. Une nouvelle rencontre est toutefois prévue lundi.

Samedi 28 janvier 2012 

ADMR 29. Fin de la grève et grand flou pour les salariés

À Plabennec hier, ils ont été une centaine de membres de l’ADMR du Finistère à manifester leur désarroi face à la crise profonde que traverse le réseau.

Jeudi, le conseil d’administration (17 présents sur 28) a décidé de mettre fin au plan de sauvegarde de l’emploi (PSE), en cours. Avec, à très court terme, un risque de liquidation de la structure qui induirait la chute de près de la moitié des associations du réseau.

Le personnel fédéral, en grève depuis neuf jours, a voté pour la reprise du travail lundi. En fin de matinée, il avait présenté un protocole de fin de conflit à MeRobert, l’administrateur judiciaire, et à Francine L’Hour, présidente de la fédération. «Là, nous nous retrouvons dans une position, celle de l’employeur, qui ne devrait pas être la nôtre. Mais sur le principe, ils sont d’accord, a rapporté le secrétaire du comité d’établissement, Pierre Viforeanu, précisant qu’il ne s’agit que d’un engagement oral».

Le conseil d’administration doit encore être consulté. «C’est le trouble, le flou. On ne sait plus trop où on en est». Tout à côté, une présidente d’association locale lui fait écho: «Nous sommes quelques-uns à être surpris de voir comment ça se passe. Francine L’Hour aurait dû recevoir les grévistes. Dans n’importe quelle entreprise, ça se passe comme ça. Ce n’est pas la grève des salariés fédéraux qui met en péril les associations. C’est la mauvaise gestion de la fédération». Lire la suite

Stalaven : les syndicats dénoncent un chantage

La direction va regrouper toutes les activités à Yffiniac. Sans casse, si les syndicats signent un nouvel accord sur le temps de travail. « Chantage », répond la CFDT.

La polémique

Après le choc de l’annonce, la réaction. Discret jeudi à l’issue d’une réunion durant laquelle il a eu confirmation des projets de fermeture d’usines à Saint-Agathon et Saint-Brieuc, Michel Humo, délégué CFDT, est sorti hier de sa réserve.

Car si la fermeture du vieux site de Saint-Brieuc ne sera pas douloureuse, celle de Saint-Agathon devrait faire prochainement l’objet d’une discussion serrée avec le PDG, Pierre Couderc et son staff. Lire la suite

Carcassonne »Contre le transfert partiel de cotisations patronales sur de la TVA »

L’Union départementale CFDT Aude communique sous ce titre :

A la suite du sommet social et avant la décision du président de la République, la CFDT tient à rappeler qu’elle est opposée au transfert partiel de cotisations patronales sur de la TVA, qui aurait pour conséquence une détérioration du pouvoir d’achat des salariés les plus modestes est des classes moyennes.

Pour améliorer la compétitivité des entreprises, la CFDT a fait une proposition concrète de transfert important d’une partie du financement de la protection sociale financée par le travail sur la CSG, avec une compensation intégrale pour les salariés afin de maintenir leur pouvoir d’achat.

La CFDT estime que le débat sur les accords compétitivité emploi ne peut être réglé par une disposition législative simple sur le temps de travail.

Comme le prévoit la loi sur le dialogue social de janvier 2007, ce sujet doit être mis à l’ordre du jour d’une négociation sociale entre les syndicats et le patronat.

Il ne peut en aucun cas se réduire au temps de travail, mais doit aborder les problèmes de gouvernance d’entreprise, de partage des richesses et d’investissement en recherche et développement.

28/01/2012

Banques Préavis de grève pour les agences du CIC-Est

L’intersyndicale FO-SNB-CGTCFDT a appelé l’ensemble du personnel du Crédit Mutuel-CIC à faire grève le mardi 31 janvier.

A l’origine de ce mouvement, qui reste un phénomène relativement rare dans l’histoire du groupe, il y a d’abord une revendication salariale non satisfaite. Les syndicats demandaient une augmentation générale de 2,9 %, avec un plancher annuel de 1 000 euros et une prime annuelle de 1 000 euros. Or, la direction n’a accordé que 1,2 %.
Dans un communiqué daté d’hier, le syndicat FO Marne-Ardennes du CIC-Est, qui « exige de vraies mesures salariales » parle de « l’attitude méprisante de la direction du groupe et des différentes banques régionales ».
Autres motifs de mécontentement qui traduisent incontestablement un ras-le-bol latent, l’intersyndicale réclame aussi « l’adéquation des effectifs à la charge de travail sans cesse en augmentation, la limitation des campagnes commerciales, l’arrêt des pressions individuelles sur les objectifs commerciaux » et demande « le retrait des mesures visant à réduire le nombre de congés et de RTT ».
L’ensemble du groupe Crédit Mutuel-CIC compte environ 75 000 salariés dans toute la France, mais dans la Marne et les Ardennes, une vingtaine d’agences du CIC-Est (ex-SNVB) sont concernées par ce mouvement, dont entre 70 et 80 salariés pour le seul département des Ardennes. Ne sont pas incluses dans ce mouvement les agences du Crédit mutuel du Nord.

Un rassemblement régional aura lieu le mardi 31 janvier à 10 heures à la Maison des syndicats à Reims. D’autres sont prévus à Nancy et Strasbourg pour les salariés du CIC-Est.
P.F.

samedi 28 janvier