Archives quotidiennes : 12/01/2012

Notre identité c’est l’humanité

Article de Camille Boudjak, militant à l’Initiative Communiste-Ouvrière

« Ni religieuse, ni nationale, notre identité c’est l’humanité » est un slogan régulièrement affirmé par les communistes-ouvriers, tant en Europe qu’au Moyen-Orient.

En France, ce slogan est avant tout destiné à répondre aux campagnes réactionnaires du gouvernement sur « l’identité nationale » ainsi qu’aux délires chauvins, racistes et xénophobes de l’extrême-droite. Mais, au-delà du contexte de telle ou telle région du monde, il s’agit bien par là de refuser tout nationalisme et les prétendues « identités nationales ».

Notons tout d’abord qu’il ne s’agit pas, pour nous, pour reprendre les mots d’un lecteur, d’une tare d’être « né quelque part et de ne pas en avoir honte », mais il semble qu’il y a là une confusion entre ce qui peut être l’attachement à un endroit où l’on a grandit, aux berceuses que pouvaient nous chanter nos grand-mères dans des langues que parfois on ne parle pas, à des paysages ou des musiques qui peuvent nous rappeler notre enfance ou notre jeunesse et le nationalisme. Ce sentiment d’attachement à un lieu chargé de souvenirs peut exister autour d’un village, c’est l’attachement à ce qui s’appelle « Heimat » en allemand, mot que l’on ne peut traduire en français, comme cela peut être celui à une cité HLM. Lorsque une municipalité décide de détruire des tours HLM, bien des gens regardent cette destruction avec nostalgie parce que ce sont les tours où ils ont grandi, connu leurs premières histoires d’amour, etc. Ce même sentiment peut exister pour des langues, des musiques, des plats, des fêtes… Ce sentiment là, d’ailleurs, est souvent plus lié à l’endroit où l’on a grandi, à celui où on a des souvenirs, plus qu’à celui où on est né. Il peut même s’agir de plusieurs endroits, parfois distants de centaines ou de milliers de kilomètres, comme à la fois le quartier où on a grandi et le bled où on a passé nos vacances d’été dans la famille. Parfois, on peut même avoir le sentiment de retrouver une « Heimat » dans un lieu où on n’a jamais été, mais dont on a tant entendu parler. Nous sommes là dans le domaine de sentiments humains que les communistes n’ont pas à juger.

Lire la suite

Publicités

Grève à l’usine Colgate-Palmolive de Compiègne

AFP, 12 janvier 2012 :

Les salariés de l’usine Colgate-Palmolive de Compiègne (Oise), qui assure la moitié de la production européenne du groupe, sont en grève depuis mercredi matin en raison de désaccords sur les augmentations de salaire, a-t-on appris jeudi de source syndicale.

« On est en grève reconductible depuis hier (mercredi) pour les négociations de salaires », a indiqué à l’AFP Hervé Grosjean, délégué syndical CGT, faisant état d’un « ras-le-bol » chez les salariés, qui ont voté à 87% pour la grève (79% de participation), selon lui.

L’usine, qui emploie 535 salariés en CDI et une cinquantaine d’intérimaires, fournit 50% de la production européenne de Colgate-Palmolive, notamment les gels douche Tahiti, les produits Soupline ou encore les produits de nettoyage Paic ou Ajax, mais pas les dentifrices de cette marque.

Lire la suite

PagesJaunes : Suicide d’un salarié à Montpellier

France Soir, 12 janvier 2012 :

Un salarié du groupe d’annuaires PagesJaunes s’est donné la mort ce mercredi à son domicile. Ce père de famille de 53 ans a mis en cause, dans un mail, des conditions de travail trop difficiles.

Chaque jour une personne met fin à ses jours en France à cause de son travail. Un tel drame a touché ce mercredi un conseiller commercial des PageJaunes à Montpellier. Ce père de famille de 53 ans s’est pendu à son domicile après avoir adressé un mail à son épouse. Dans son texte, envoyé en copie aux syndicats et la direction, il met en cause ses conditions de travail.

Lire la suite

L’Union : La colère des salariés en grève de la Seag

La Dépêche, 12 janvier 2012 :

L’Union (Haute-Garonne) : Les employés de l’imprimerie Seag (Société européenne d’arts graphiques) , sur la zone artisanale La Violette, ont décidé hier de se mettre en grève. Les 50 ouvriers, employés ou cadres ont pris cette décision à la suite de la mise en redressement judiciaire de leur imprimerie. Cette ancienne propriété de l’Eglise est la seconde imprimerie de Midi-Pyrénées.

Le siège social étant à Bordeaux, c’est le tribunal administratif de cette ville qui doit tenir une audience le 25 janvier pour examiner d’éventuelles offres de reprises, sur un rapport de l’administrateur judiciaire.

Lire la suite

Appel à la grève mardi en Grèce

AFP, 12 janvier 2011 :

Le principal syndicat grec du secteur privé a lancé jeudi un appel à la grève contre l’austérité pour mardi, alors que le gouvernement fait pression sur les syndicats pour des baisses de salaires en réponse à la crise de la dette. Le GSEE a dit son intention d’envoyer avec cette grève le 17 janvier « un message fort » au gouvernement, aux employeurs et aux créanciers internationaux de la Grèce « qui prévoient de nouvelles mesures encore plus dures contre les travailleurs ».

Le GSEE rejoint ainsi l’appel lancé plus tôt par de petits syndicats communistes.
Le gouvernement a demandé aux syndicats et employeurs de négocier des réductions de salaires pour augmenter la compétitivité de l’économie, alors que le pays connaît sa plus grave crise depuis des décennies.