Archives quotidiennes : 11/01/2012

Les marmites de l’avenir, ou pourquoi il faut parler du communisme

Article paru dans « Communisme-Ouvrier » n°16 (janvier 2012), bulletin de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Il est d’usage, dans l’extrême-gauche qui se réclame du marxisme, de ne pas décrire la société communiste. Bien sûr, on peut trouver ça et là des éléments, des idées, des suggestions, mais la tâche de décrire la société future, donc de définir un projet de société, est rarement abordée de façon approfondie. Décrire le communisme est considéré, au fond, comme une résurgence du socialisme utopique du XIXe siècle, terrassé par le socialisme scientifique, c’est-à-dire le marxisme. Ce soin était éventuellement laissé aux anarchistes, porteurs de la flamme vacillante de l’utopie, tandis que les marxistes se consacraient plus sérieusement à transformer la société présente. Au mieux, c’est une discussion à garder pour le bistrot, après la réunion ou la manif, à l’heure de refaire le monde devant un verre.

Il existe même une expression consacrée pour le sujet, imputée à Marx lui-même : « ne pas formuler des recettes pour les marmites de l’avenir », renvoyant la description du communisme à une sorte d’alchimie plus ou moins charlatanesque. La citation complète se trouve en effet dans la postface de la seconde édition allemande du Capital : « Ainsi, la Revue positive de Paris me reproche à la fois d’avoir fait de l’économie politique, métaphysique et — devinez quoi ? — de m’être borné à une simple analyse critique des éléments donnés, au lieu de formuler des recettes (comtistes ?) pour les marmites de l’avenir. ». Il s’agit donc d’une simple réponse aux critiques des disciples d’Auguste Comte, grand savant certes, mais aussi mystique, créateur d’une religion de l’Humanité dont il s’était proclamé grand prêtre. Autrement dit, au delà du sarcasme contre les positivistes, Marx ne met pas vraiment en garde contre les fameuses marmites. Il se contente d’affirmer qu’il a, dans le capital, chercher à décrire la société capitaliste présente – et il est vrai que le texte, malgré quelques remarques ça et là sur ce que pourrait être une autre société, s’en tient à son propos.

Lire la suite

Meurtres de manifestants au Nigéria

Afrique en Ligne, 11 janvier 2012 :

Les syndicats nigérians menacent de saisir la CPI pour le meurtre de manifestants – Les deux principales centrales syndicales du Nigeria ont menacé de traduire le président Goodluck Jonathan et le chef de la police, Hafiz Ringim, devant la Cour pénale internationale (CPI) pour le meurtre de manifestants lors de la grève contre la hausse des prix du carburant. Dans un communiqué conjoint, le Trade Union Congress (TUC) et le Nigeria Labour Congress (NLC) ont également accusé le gouvernement fédéral d’avoir fait venir des voyous armés dans la capitale, Abuja, pour attaquer les manifestants pacifiques.

‘Les syndicats avertissent la présidence qu’elle sera tenue responsable quelles que soient les atrocités commises par ces voyous. S’ils s’attaquent aux manifestants, le mouvement syndical sera obligé de demander à tous les citoyens de marcher sur Abuja et de prendre la ville.

Lire la suite

Troisième jour de grève générale au Nigéria

AFP, 11 janvier 2012 :

Pour la troisième journée consécutive, le Nigeria restait paralysé mercredi par la grève générale sur le point de s’étendre au secteur clé du pétrole, avec des émeutes dans le centre du pays (…).

Les deux syndicats de travailleurs du pétrole du Nigeria, le premier producteur de brut d’Afrique, ont menacé pour la première fois depuis le début de ce mouvement social contre la hausse des prix du carburant, d’interrompre la production de brut.

Le président du syndicat PENGASSAN, dont les dirigeants sont réunis à Port Harcourt, la capitale pétrolière dans le sud du pays, a demandé « à toutes les plateformes de production de se mettre en alerte rouge en prévision d’un arrêt total de la production ».

Lire la suite

Chaussland et la Halle aux chaussures touchés par une grève

VousNousIls, 11 janvier 2012 :

Plusieurs maga­sins Chaussland et la Halle aux chaus­sures étaient tou­chés mer­credi par un mou­ve­ment de grève, les sala­riés récla­mant des aug­men­ta­tions de salaires, a-t-on appris auprès des syndicats.

Le mou­ve­ment a tou­ché « plus de 150 » des 735 maga­sins de la Halle aux chaus­sures et de Chaussland, les deux enseignes de la Compagnie euro­péenne de la chaus­sure, qui est une filiale du groupe Vivarte, selon les syndicats.

La grève a débuté le pre­mier jour des soldes, à l’appel d’une inter­syn­di­cale CGT, CFDT, CFE-CGC, CFTC, FO et SUD, qui demande une reva­lo­ri­sa­tion des salaires de 2,5% pour les 4.000 sala­riés des deux enseignes.

Lire la suite

Grève à l’INSEE pour les salaires

AFP, 11 janvier 2012 :

Un mouvement national a été entamé ce mercredi. Les enquêteurs réclament une revalorisation des salaires et dénoncent la précarité de leur statut.

Une partie des enquêteurs de l’Insee a lancé un mouvement de grève national pour des raisons salariales. Les enquêteurs de l’Insee, qui sont environ un millier en métropole et dans les départements d’outre-mer et sont en majorité des femmes, effectuent notamment les enquêtes auprès des ménages pour calculer le taux de chômage, ou s’occupent des relevés de prix pour calculer l’indice des prix.

Lire la suite

Agression raciste contre des ouvriers immigrés à Berre-l’Étang

Communiqué de CAP MED (FTCR), 11 janvier 2012 :

Depuis des années des ouvriers agricoles (environ 50, tous originaires de la région de GHAR DIMAOU au NW de la TN) vivaient et travaillaient dans des conditions pénibles :climatiques,sous payés et à la journée, aucune couverture sociale, chômage non indemnisé en hiver…).

Ils sont retranchés en dehors de la ville et vivent dans des campement de fortune qu’ils appellent « GOURBI ».Mais quelques mois en arrière le maire socialiste a fait appel au bulldozer et la gendarmerie pour démolir ce camp sans aucune solution de rechange.

Lire la suite

Usine Foxconn à Wuhan : 300 employés menacent de se suicider

Gizmodo, 11 janvier 2012 :

Une nouvelle crise a frappé une usine de Foxconn à Wuhan en Chine. Près de 300 employés ont menacé de se jeter du haut de l’immeuble.

Foxconn est connue pour la fabrication de produits Microsoft, Nintendo et Sony et l’usine en question est spécialisée dans le montage de Xbox 360. L’histoire est confirmée par les autorités Chinoises, les employés ont menacé d’un suicide collectif.

Lire la suite