Archives quotidiennes : 08/01/2012

Mobilisation pour la poète colombienne Angye Gaona

« Suenan las preguntas,
chasquidos en los tímpanos oficiales.
Se recuerdan los nombres hostigados,
los desmembrados insepultos,
ocultos bajo lodo impune.
Se avivan los nombres en las voces;
pueden derruirse los muros de las prisiones,
pueden tomarse los tronos,
se diluyen las fronteras,
si se invocan esos nombres.
Ningún arma, ninguna injuria, nada,
habrá de replicar esos nombres calcinantes
. »

Angye Gaona
Extracto del poema Habla el volcán

Lire la suite

Publicités

Manifestation anti-FN à Saint-Denis contre la venue de Marine Le Pen

SAINT-DENIS — Des centaines de personnes ont manifesté dimanche après-midi à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) contre la venue de la candidate du Front national à la présidentielle 2012 Marine Le Pen.

La préfecture de police a dénombré 350 manifestants, les organisateurs faisant état de 500 personnes.

Certains partisans du FN ont essuyé des crachats et des insultes, d’autres ont dû rebrousser chemin et emprunter une autre entrée, leur route étant barrée par les anti-FN. En outre, des projectiles ont été lancés par les manifestants en direction des forces de l’ordre et une journaliste reporter d’images a été légèrement blessée à cette occasion.

Marine Le Pen avait prévu de tirer les rois avec les militants du Front national à partir de 15h30 dans une salle située aux Docks de Paris, au sud de cette commune populaire de la banlieue parisienne. Ce meeting a été légèrement retardé, débutant peu après la dispersion de la manifestation dans le calme vers 15H45.   Lire la suite

Des artistes tunisiens manifestent pour la liberté de création

TUNIS – Quelque 300 personnes, peintres, cinéastes, écrivains se sont rassemblés dimanche devant le siège de l’Assemblée nationale constituante à Tunis pour que les droits culturels et la liberté de création soient inscrits dans la future constitution.

« Nous sommes ici pour demander à l’Assemblée constituante d’assurer la liberté de création et d’innovation, la protection des personnes et des créateurs, et de considérer la culture comme un service public au même titre que l’éducation et la santé« , a expliqué Habib Belhadi, directeur du cinéma Afric’Art.

Son cinéma à Tunis avait été attaqué en juillet par des salafistes qui tentaient d’empêcher la projection d’un film sur la laïcité.

« Un retour en arrière serait très dangereux pour la pensée et la création« , a déclaré de son côté le réalisateur Nouri Bouzid, tandis que le musicien Bahei Khamaiess s’inquiétait de la « marginalisation de la culture par les politiciens depuis la révolution« .

Une pétition signée par 5.000 personnes a circulé lors du sit-in :

http://www.petitions24.net/droi

Par , publié le 08/01/2012

Colère de chômeurs en Algérie : « Nous réclamons du travail depuis 10 ans, en vain »

Dernières Nouvelles d’Algérie, 7 janvier 2012 :

Des chômeurs de trois villes pétrolières algériennes, Skikda, Ouargla et Laghouat, manifesteront dimanche 08 janvier devant les agences de l’emploi de ces villes pour réclamer du travail et protester contre des embauches extérieures. Chômage, corruption, passe-droits, clientélisme, pressions, les sans-emplois dont certains sont titulaires de diplômes universitaires accusent les autorités locales de bafouer leur droit à un travail garantit par la Constitution.

Les chômeurs des wilayas de Skikda (510 km à l’est d’Alger), Ouargla et Laghouat (sud du pays) ont entamé des actions de protestation depuis plusieurs jours et accusent les multinationales et les sociétés algériennes de recourir à l’embauche extérieure, indiquent leurs représentants à l’AFP

« Nous réclamons du travail depuis 10 ans, en vain. Rien qu’à Ouargla, il y a une offre de 40.000 emplois pour 5.000 chômeurs de la région, mais les entreprises ne recrutent pas localement et ramènent des travailleurs hors-zone », affirme Tahar Belabès, coordinateur national du Comité national pour la défense des droits des chômeurs (CNDDC).

Lire la suite

Un archevêque espagnol : ‘Violez les femmes, parce qu’elles le méritent’

L’Express.be, 4 janvier 2012 :

Javier Martinez, l’archevêque de Grenade, a légitimé le viol pour les femmes qui ont avorté dans son sermon de Noël. l’auteur portugais Manuel António Pina, s’en émeut et condamne fermement ses propos dans le Jornal de Notícias  :

Aujourd'hui comme hier, le clergé espagnol soutien de la pire réaction

« Quand il s’agit de l’intolérance, l’Eglise espagnole n’a de leçon à prendre de personne… Maintenant que le [Premier ministre] Mariano Rajoy, proche de l’Eglise, a annoncé son intention d’éliminer « la corruption de la loi laïque sur l’avortement » que le gouvernement de son prédécesseur Zapatero a fait adopter, je me suis fait remettre l’homélie de Noël de l’archevêque de Grenade, Javier Jimenez, dans laquelle il affirme « qu’une femme qui a avorté donne à un homme la licence absolue, sans restriction, pour abuser de son corps, parce qu’elle a commis un péché comme si elle avait le droit de commettre ce péché»’. … Pour l’archevêque, les crimes d’Hitler et ceux de Staline (il a oublié Franco) sont « moins épouvantables que l’avortement ». Dans ces moments-là, même un athée voudrait qu’il y ait un dieu pour condamner ces personnes. »

Lire la suite

La Roche sur Yon : Mobilisation des salarié(e)s de la Croix Rouge

Ma Ville, 8 janvier 2012 :

Une cinquantaine de salariés du centre de médecine physique et de réadaptation de la Croix-Rouge française de Saint-Jean-de-Monts ont manifesté hier, s’opposant au plan de sauvegarde de l’emploi qui touche leur établissement, prévoyant le licenciement de douze salariés.

« Même si notre établissement accuse un déficit de 175 000 € en 2011, il fonctionne bien, précise Bénédicte Herbreteau, déléguée syndicale CGT-FO. La Croix-Rouge est responsable de notre situation malgré les mises en garde du CE. »

Tizi Ouzou : Rassemblement des travailleurs de la laiterie de Draâ Ben Khedda

El Watan, 8 janvier 2012 :

Plus de deux cents travailleurs de la laiterie de Draâ Ben Khedda se sont rassemblés dans la matinée de ce samedi 7 janvier devant le portail de leur unité pour réitérer l’exigence de la constitution d’une commission d’enquête ainsi que la renationalisation de l’entreprise, acquise par un investisseur en 2008.

En grève depuis le 9 octobre dernier, les travailleurs contestent la gestion de la laiterie depuis sa privatisation il y a trois ans, réclamant ainsi la reprise par l’Etat de l’unité industrielle qui emploie 339 ouvriers.

Lire la suite