La première barbarie de l’année 2012

Article publié sur le site de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Lalita Tati était une petite fille de 7 ans qui vivait dans la centre de l’Inde, près de Bijapur. Elle a été enlevée, assassinée, éventrée, éviscérée et son foie a été offert en offrande aux dieux pour apaiser leur colère et obtenir une meilleure récolte. L’enfant avait été enlevée en octobre dernier, mais on n’apprend que maintenant toute l’horreur du crime.

Dans ses Contributions à l’Histoire du Christianisme primitif, Engels notait que « La notion que les Dieux, offensés par les actions des hommes, pouvaient être apaisés des sacrifices, était commune à toutes les religions ». Il ne s’agit plus ici de la fille vierge du druide, il s’agit d’une fillette enlevée à sa famille, dans le monde d’aujourd’hui.

C’est sur cette superstition religieuse universelle capable des pires sauvageries que repose et prospère l’obscurantisme. Le but de ce meurtre-ci, de l’aveu même des assassins, était bien d’apaiser la colère des dieux. L’Église catholique se contente d’excommunier une maman qui fait avorter sa fillette de 9 ans, violée par son beau-père, comme au Brésil en 2009. Mais que ce soit pour arracher un foie ou conduire à une mort probable une grossesse prématurée, c’est toujours au nom de quelque loi divine offensée qu’on voudrait sacrifier des enfants.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s