Poujoulat : grève et blocage de l’usine pour les salaires

La Nouvelle République, 5 janvier 2012 :

Depuis hier matin, l’entreprise Poujoulat à Saint-Symphorien (79) est bloquée. Les salariés réclament 5 % d’augmentation, le patron bloque à 2,8 %.

Entre 70 et 80 salariés de Poujoulat ont bloqué les accès au site dès 5 heures hier matin, dans le calme bien que les relations se soient quelque peu tendues avec la direction. Une délégation de quatre représentants, emmenée par Philippe Rousseau (Force Ouvrière) et Cyril Gelot (CGT), a été reçue dans la matinée par la DRH, Mélanie Georget-Truchy.

Pendant ce temps, devant les grilles, les grévistes se préparaient à une journée de mobilisation (au moins), brûlant quelques palettes dans des braseros. Le comité d’entreprise s’est organisé pour apporter des victuailles. Le tout sous l’œil de deux gendarmes de la compagnie de Niort et d’un huissier de justice venu constater le blocage du site (trois voitures ont été garées en travers de l’entrée des poids lourds).

5 % d’augmentation demandés

Poujoulat, qui fabrique essentiellement des conduits de cheminées, est une entreprise florissante dont le chiffre d’affaires a progressé de 17 %, atteignant environ 130 millions d’euros. Une politique d’investissement sans précédent a été engagée ces derniers mois sur le site de Niort comme dans l’ensemble du groupe. On se souvient du baptême en grande pompe du bateau de Bernard Stamm, engagé dans le Vendée Globe. En se basant sur cette bonne santé économique et financière, les salariés du site de Niort ont été appelés à la grève hier par une intersyndicale CGT et Force ouvrière.

« En 2010, on nous a expliqué que l’année 2011 serait compliquée, sans visibilité, soulignent les organisations syndicales, mais l’entreprise se porte bien. L’an dernier, à la fin des NAO (Ndlr : négociations annuelles obligatoires), les augmentations de salaire se sont soldées globalement par 1,5 % (et 1 % au mérite) alors que l’inflation était de 1,8 % et l’augmentation du SMIC à 1,6 %. Après deux heures de discussions laborieuses, les négociations sur la prime gouvernementale n’ont abouti qu’à 75 €. »

Alors que l’intersyndicale demandait 5 % d’augmentation, la direction n’a proposé que 1,75 % puis, après discussion entre 2,4 % et 2,8 % (pour les cadres).

Blocage de l’usine reconduit aujourd’hui

Pour Philippe Rousseau et Cyril Gelot, « c’est quand même dommage qu’il faille toujours une grève pour arriver à signer un accord dans cette entreprise. Ça finit même par lui donner une mauvaise image dans le contexte concurrentiel. Nous avons déposé un préavis il y a dix jours, juste avant les fêtes et n’avons obtenu aucune réponse. Sans doute la direction ne croyait-elle pas que nous allions vraiment nous mobiliser. » Une nouvelle réunion de négociations s’est tenue hier soir, de 18 h 15 à 19 h.

« La direction s’est engagée à ne pas faire partir de camions cette nuit, a ensuite déclaré Philippe Rousseau, elle nous demande de lever le blocus mais nous n’accèderons pas à sa demande. Quelques grévistes vont rester sur place, en faction pour la nuit, et nous continuerons de bloquer le site demain dès 5 heures. Nous restons déterminés dans nos revendications et sommes heureux que la direction se dise ouverte à la discussion. »

Une réponse à “Poujoulat : grève et blocage de l’usine pour les salaires

  1. Pingback: Grève reconduite à l’usine Poujoulat | Solidarité Ouvrière

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s