Nigéria : Appel à la grève générale contre la hausse du prix du carburant

Métro Montréal, 4 janvier 2012 :

Les syndicats nigérians ont menacé, mercredi, de lancer une grève générale illimitée à partir du 9 janvier pour protester contre la décision du gouvernement de mettre fin aux subventions sur le carburant, qui permettaient de maintenir les prix bas depuis plus de 20 ans.

Le prix du carburant a plus que doublé au Nigeria depuis que le gouvernement a annoncé, dimanche, la fin des subventions pour les consommateurs. La décision a provoqué une vague de manifestations dans les grandes villes du pays, qui ont fait au moins un mort.

Mercredi, des citoyens opposés à cette décision ont organisé une manifestation assise sur une intersection très fréquentée de la ville de Kano, dans le nord du pays.

Mardi, une foule en colère a attaqué un soldat à Lagos, la plus grande ville du pays, après que des manifestants eurent vandalisé au moins trois stations-service pour les empêcher de vendre de l’essence au prix majoré.

Dans la ville d’Ilorin, dans le centre du pays, un homme a été tué pendant les manifestations de mardi. Les syndicats ont accusé la police de lui avoir tiré dessus, mais les autorités affirment qu’il a été victime de l’attaque d’un gang.

Dans un communiqué diffusé mercredi, le Congrès national du travail et le Congrès des syndicats ont affirmé que plusieurs organisations entreraient en grève à partir du 9 janvier si le président Goodluck Jonathan n’agit pas pour ramener le prix de l’essence à 0,45$ le litre, contre 0,94$ le litre actuellement.

Le carburant est notamment requis pour opérer les génératrices qui permettent à de nombreuses entreprises de fonctionner au Nigeria, où l’approvisionnement en électricité est sporadique, dans le meilleur des cas.

La grève vise à paralyser le pays de 160 millions d’habitants si le prix du carburant n’est pas renversé, ont indiqué les syndicats.

«À partir du lundi 9 janvier 2012, tous les bureaux, les centres de production de pétrole, les aéroports, les ports, les stations-service, les marchés et les banques, entre autres, seront fermés», affirme le communiqué.

Le gouvernement a annoncé dimanche qu’il cessait immédiatement de verser des subventions sur le carburant et qu’il investirait les économies de 8 milliards $ ainsi obtenues dans l’amélioration des infrastructures vieillissantes et dans des programmes sociaux.

Le Nigeria est un important producteur de pétrole, mais peu de citoyens en ont vu les bénéfices malgré des décennies de production. La plupart des Nigérians vivent avec 2 $ par jour.

Le Nigeria, membre de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), produit environ 2,4 millions de barils de pétrole brut par jour et est un important fournisseur des États-Unis. Mais presque tout le pétrole consommé dans le pays est importé après des années de corruption, de mauvaise gestion et d’actes de violence dans les raffineries du pays.

Selon les syndicats, les autorités ont violé un accord conclu en 2009, qui prévoyait notamment que le gouvernement répare les raffineries et fournisse un approvisionnement régulier en électricité avant de retirer les subventions sur le carburant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s