Nigeria : La rue gronde contre la hausse du prix du carburant

Afeeknews, 3 janvier 2011 :

Les manifestations de rue pour protester contre la hausse du prix du carburant étaient à leur seconde journée consécutive mardi. Et la grogne pourrait prendre de l’ampleur si les principaux syndicats du pays mettent à exécution leurs menaces de grèves.

“Nous ne quitterons pas les rues tant que les prix de l’essence ne seront pas redescendus à 65 nairas“, a affirmé un manifestant. Mardi, environ 200 personnes ont marché à Lagos pour dénoncer la hausse du prix du carburant qui étaient jusque-là maintenus par des subventions du Gouvernement. En marge de cette manifestation, un petit groupe d’hommes a brulé des pneus sur une voie importante de la ville et saccagé une station service, provoquant l’intervention de la police qui a usé de grenades lacrymogènes et procédé à des arrestations. A Kano, plus importante ville du nord nigérian, les forces de l’ordre ont également empêché une manifestation, notamment en arrêtant neuf personnes, libérées quelques heures plus tard.

Les syndicats menacent

Lundi déjà, la police avait du s’employée pour disperser à coups de lacrymogène des centaines de manifestants dans les rues d’Abuja, la capitale politique. Le mouvement n’a pas cessé et a plutôt pris de l’ampleur mardi. Il risque de s’amplifier car les principaux syndicats du pays menacent d’entamer des grèves dans les prochains jours.

Le gouvernement a annoncé dimanche la fin immédiate d’une subvention destinée à maintenir les prix de l’essence autour de 65 nairas par litre (0,30 euro/197 francs CFA). Selon lui, cette mesure de régulation des prix du carburant a couté cher en 2011, environ 8 milliards de dollars. Dès lundi les prix à la pompe ont grimpé à environ 140 nairas le litre (0,66 euro/433 francs CFA).

Le président Goodluck Jonathan, la ministre des Finances et ancienne directrice générale de la Banque mondiale, Ngozi Okonjo-Iweala et le chef de la Banque centrale nigériane, Lamido Sanusi militaient depuis des mois en faveur de cette mesure très impopulaire au Nigeria, le premier producteur africain de pétrole. Dans ce pays, le plus peuplé d’Afrique la majorité des 160 millions d’habitants vit avec moins de deux dollars par jour. Et beaucoup considéraient cette subvention comme le seul bénéfice qu’ils ont à vivre dans une puissance pétrolière.

Parmi les manifestants à Lagos, se trouvait Seun Kuti, artiste-musicien et fils du défunt Fela Kuti, roi de l’afro-beat et fervent critique de la corruption des régimes nigérians jusqu’à sa mort en 1997.

Une réponse à “Nigeria : La rue gronde contre la hausse du prix du carburant

  1. Pingback: Gabon Petrole et Gaz News | | Deep ProspectDeep Prospect

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s