Hongrie : Des dizaines de milliers manifestent contre la nouvelle constitution

AFP, 2 janvier 2012 :

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté lundi à Budapest contre la nouvelle constitution hongroise, jugeant qu’elle porte atteinte à la démocratie, tandis que le gouvernement célébrait l’entrée en vigueur de celle-ci lors d’une cérémonie.

Les organisateurs de la manifestation, intitulée « Il y aura de nouveau une république », ont indiqué que près de 100.000 personnes se sont rassemblées en fin d’après-midi sur l’une des principales artères de la capitale hongroise.

Le nom de l’événement faisait référence à l’une des dispositions de la nouvelle constitution, entrée en vigueur au 1er janvier, qui remplace la « République de Hongrie » par la simple « Hongrie ».

Le parti socialiste MSZP, le parti écologiste de gauche LMP et le nouveau parti DK de l’ancien Premier ministre socialiste Ferenc Gyurcsany ont participé au rassemblement, mais les membres de la classe politique ne devaient pas s’exprimer.

Les manifestants ont crié des slogans contre le gouvernement du Premier ministre Viktor Orban et brandissaient des pancartes indiquant « Assez! », « Dictature d’Orban », « Orbanistan », alors que les membres du gouvernement et le président Pal Schmitt arrivaient pour une cérémonie à l’Opéra de Budapest pour l’entrée en vigueur de la nouvelle constitution.

« Viktor Orban et ses serviteurs ont fait passer la Hongrie d’un endroit prometteur au lieu le plus sombre d’Europe », a commenté avant le début de la manifestation le député socialiste Tibor Szanyi, appelant la population à se mobiliser pour « se débarrasser de la dictature d’Orban ».

A propos de la nouvelle constitution hongroise, extraits du Monde, 2 janvier 2012 :

– PLUS DE « RÉPUBLIQUE DE HONGRIE »

La nouvelle Constitution – aux accents très nationalistes – est entrée en vigueur dimanche. Elaboré par et pour le premier ministre hongrois Viktor Orban, elle instaure des réformes très controversées de la banque centrale, de la justice et de la loi électorale, et ce en dépit des critiques internationales. L’appellation « République de Hongrie » y disparaît au profit de la seule « Hongrie », et une référence explicite à la religion – « Dieu bénisse les Hongrois » – y est désormais inscrite.

– APPAREIL D’ÉTAT VERROUILLÉ

Il en est ainsi de la loi sur la stabilité financière, qui inscrit dans le marbre le taux unique de 16 % de l’impôt sur le revenu. Cette mesure lie les mains d’un futur gouvernement, y compris en matière budgétaire, rendant très difficile l’instauration de mesures fiscales urgentes.

Sans oublier l’installation à tous les postes de responsabilité de l’appareil d’Etat, notamment dans les secteurs de l’économie, de la police, de la justice et de l’armée de proches de Viktor Orban, dont beaucoup disposent d’un mandat de neuf ou douze ans. Un futur gouvernement d’une autre couleur politique sera par conséquent confronté à un appareil d’Etat hostile, entièrement aux mains du Fidesz.

Dans le domaine politique, la Constitution rend rétroactivement « responsables des crimes communistes » commis jusqu’en 1989 les dirigeants de l’actuel Parti socialiste (ex-communiste), ce qui a poussé ces derniers à dénoncer « la mise en place d’une dictature ». Côté religion, elle réduit d’environ trois cents à quatorze les communautés bénéficiant de subventions publiques.

La nouvelle Constitution touche également la vie privée en décrétant que l’embryon est un être humain dès le début de la grossesse, ce qui fait peser des craintes sur l’accès des Hongroises à l’avortement. De même, le texte stipule que le mariage ne peut avoir lieu qu’entre un homme et une femme, excluant ainsi les mariages homosexuels.

Outre ces lois restrictives, Viktor Orban a aussi mis au pas les médias publics, avec des licenciements massifs ou la mise en préretraite de journalistes indociles, en dépit d’une grève de la faim de plusieurs d’entre eux, aussitôt licenciés. Et Klubradio, seule radio d’opposition, a perdu sa fréquence.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s