Complexe pétrochimique Fertial de Annaba : 200 ouvriers en grève

El Watan, 2 janvier 2012 :

Plus de 200 ouvriers, affiliés à une entreprise privée de sous-traitance au niveau du complexe pétrochimique espagnol Fertial de Annaba, sont en grève illimitée depuis jeudi dernier, apprend-on auprès de leur représentant. Ils réclament leur intégration parmi l’effectif du complexe Fertial alors qu’ils ont les mêmes compétences.

«Comment peut-on concevoir qu’initialement nous sommes affectés à des tâches de nettoyage et d’assainissement alors qu’en réalité nous participons à part entière dans le processus de production. Le comble est que notre employeur privé nous paye en moyenne 20 000 DA par ouvrier et ceux du complexe Fertial perçoivent un salaire net de 70 000 DA. Voilà une forme flagrante de l’exploitation humaine dans un pays dit de droit», déplorent les grévistes qui disent n’avoir pas quitté, depuis jeudi, leur lieu de travail au complexe Fertial et au port de Annaba. En effet, au moment où les Algériens fêtent le nouvel an 2012, les 200 travailleurs sont pratiquement privés de manger et de boire. «Depuis le début de notre grève jeudi dernier, nous sommes interdits d’accéder au restaurant de l’usine.

Nous sommes mis en quarantaine, privés de tout contact avec le monde extérieur. La direction générale de Fertial qui engrange des milliards de dollars en exploitant l’ammoniac produit à 80% par le gaz algérien, le moins cher de par le monde, veut nous avoir à l’usure. Cependant, nous sommes plus que déterminés à aller bien loin jusqu’à la satisfaction de notre revendication», menace le représentant des grévistes, joint hier par téléphone. Actuellement, les ouvriers protestataires sont dans une situation difficile. Sans syndicat à même de défendre leurs intérêts, ils lancent un appel aux autorités locales et nationales à l’effet de défendre leur cause qu’ils estiment juste.

«Les travailleurs issus de la sous-traitance ont été intégrés dans l’effectif d’ArcelorMittal El Hadjar, car le syndicat de l’entreprise est fort. Ce qui n’est le cas pour nous. Le partenaire social de Fertial qui jouit de toutes les faveurs de l’employeur espagnol n’est pas disposé à défendre notre cause sous peine d’être privé des bienfaits de son statut», comparent-ils. Nos tentatives de joindre les responsables de Fertial à l’effet d’avoir leur position vis-à-vis de ce conflit sont restées vaines.

Les responsables espagnols sont absents, fêtes de fin d’année obligent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s