Chine : Grève des ouvriers de LG Group à Nanjing

Le Monde, 28 décembre 2011 :

Des milliers d’employés d’une usine détenue par un groupe sud-coréen ont entamé une grève lundi 26 décembre à Nanjing, dans l’est de la Chine, a annoncé l’ONG China Labour Watch. Le pays enregistre depuis quelques semaines plusieurs mouvements de mécontentement des travailleurs.

Quelque 8 000 employés de cette usine, détenue par le conglomérat sud-coréen LG Group, à Nanjing, ont cessé le travail, affirmant que les salariés sud-coréens du site avaient reçu des primes de fin d’année supérieures aux leurs, a rapporté l’organisation China Labour Watch, située à New York.

FAIBLES SALAIRES ET MAUVAISES CONDITIONS DE TRAVAIL

Des dizaines de milliers d’ouvriers chinois ont observé des mouvements de grève depuis novembre pour protester contre le faible niveau des salaires, voire les diminutions de salaire, et les mauvaises conditions de travail, causées par les réductions de dépenses des entreprises en raison du ralentissement économique dans le monde.

Le mouvement à l’usine LG a démarré lundi et est pour le moment pacifique, a indiqué l’ONG dans un communiqué. Des employés ont cependant renversé des meubles dans la cantine de l’usine. Une vidéo, postée sur Internet par un des ouvriers et mentionnée dans le communiqué de China Labour Watch, montre des travailleurs qualifiant d' »inutile » le syndicat, lors d’une réunion avec un médiateur mandaté par les autorités.

Le Parti « communiste » chinois redoute la formation de syndicats indépendants, qui pourraient menacer son emprise, et n’autorise donc qu’un seul syndicat, lié au gouvernement et doté de représentations locales.

CONFLITS DANS LE GUANGDONG ET À SHANGAÏ

Les grèves de ces dernières semaines se sont déroulées majoritairement dans la province du Guangdong (sud), un des centres manufacturiers de la Chine. C’est aussi dans cette province qu’ont éclaté plusieurs conflits sociaux, dont une manifestation contre une centrale thermique polluante qui a mal tourné à Haimen, et une « révolte » ouverte des villageois de Wukan.

Mais la grande ville des affaires, Shanghaï, a également connu plusieurs mouvements de mécontentement. Des centaines d’employés d’une usine à Shanghaï, détenue par le groupe électronique de Singapour Hi-P International, ont cessé le travail à la fin de novembre pour protester contre les modalités de délocalisation de leur site.

Les activistes soulignent que les autorités chinoises sont en général plus enclines à écouter les doléances des employés d’usines détenues par des groupes étrangers que celles émanant d’ouvriers de sites aux mains de groupes chinois.

Une réponse à “Chine : Grève des ouvriers de LG Group à Nanjing

  1. Pingback: Chine : Fin de la grève à l’usine LG Group à Nanjing | Solidarité Ouvrière

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s