Un patron accusé d’avoir roulé sur une gréviste

L’express, 7 décembre 2011 :

La grève sur le site de l’entreprise de transport Norbert Dentressangle à Roye a mal tourné mardi. Le directeur aurait percuté une d’une manifestante au volant d’un 12 tonnes.

Le directeur d’une entreprise de transport de la Somme est accusé d’avoir forcé un piquet de grève au volant d’un camion, percutant l’une des manifestantes. Le parquet d’Amiens a ouvert une enquête.

La tension est à son comble sur le site de l’agence Norbert Dentressangle à Roye, dans la Somme. Mardi, le directeur de l’entreprise de transport et logistique, aurait tenté de forcer un barrage filtrant de grévistes au volant d’un 12 tonnes, faisant une blessée parmi la soixantaine de personnes présentes, relate le Courrier Picard.

Depuis le 28 novembre, Hervé Levert, un salarié récemment congédié, réclamait sa réintégration dans l’entreprise. Il s’était mis en grève de la faim pour protester contre un licenciement dû, selon lui, à son adhésion à la CGT. Soutenu par des collègues et le syndicat, le mouvement initié par le gréviste s’est installé autour des deux tentes plantées devant la grille d’entrée de l’entreprise.

Coincée sous une roue

Visiblement excédé, Bernard Lefebvre, le responsable du site, aurait d’abord sommé un chauffeur d’accélérer en passant outre le barrage. Celui-ci n’obéissant pas, le patron aurait pris le volant, malgré la présence de quatre grévistes allongés sur le sol, se remémorent plusieurs témoins cités par le Courrier Piccard. Murielle, 45 ans, et soeur de l’ancien salarié Hervé Levert, n’a pas eu le temps d’enlever sa jambe, coincée sous une roue.

« Je n’ai rien forcé du tout, les manifestants se sont jetés sur le camion », se défend le directeur, qui ajoute qu’un avis d’expulsion a été rendu par le tribunal d’Amiens le 2 décembre, rendant les blocages illicites.

Pour la victime, plus de peur que de mal. Transportée aux urgences d’Amiens, Murielle s’en sort avec quelques contusions et huit jours de port d’attelle. Hervé a lui aussi été transporté à l’hôpital de Montdidier, du fait de la dégradation de son état de santé.

Vidéos-surveillance

Le personnel administratif a exercé son droit de retrait pendant une heure pour protester contre cet événement. « L’attitude du responsable du site est inadmissible, estime Ludovic Crépin, représentant CGT chez le transporteur. Ce matin il est revenu dans son bureau comme si de rien n’était! »

D’abord fuyant le site et les grévistes furieux -qui demandent désormais sa démission- il a, dans la soirée, été auditionné par les gendarmes de Montdidier, après l’ouverture d’une enquête par le parquet d’Amiens. Clamant son innocence, il se défend d’avoir eu « la certitude qu’il n’y ait plus personne devant », tout en invoquant les vidéos-surveillance qui prouveraient, selon lui, sa version des faits.

Une réponse à “Un patron accusé d’avoir roulé sur une gréviste

  1. Le directeur serait près à cramer les gens eh zebai !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s