Audicourt : la mairie PS annule un concert anti-raciste !

Le collectif Antifa du Pays de Montbéliard composé de 11 associations, partis politiques et syndicats, dont l’UL CGT du Pays de Montbéliard, a porté plainte contre le Front Comtois pour incitation à la haine raciale et xénophobie. Le procès aura lieu le jeudi 8 décembre à 9h au TGI de Montbéliard.

Il est à noter qu’un concert anti-raciste était prévu la veille à Audincourt avec le groupe ZEP… Face aux pressions de l’extrême-droite et des néo-nazis, la mairie PS d’Aundincourt a décidé d’annuler le concert ! Ainsi, dans le Pays de Montbéliard, l’extrême-droite néo-fasciste peut vomir sa haine contre une partie de la classe ouvrière et de la population de la région, appeler à la haine raciste et même brûler des mosquées, et c’est un concert anti-raciste qui est annulé par une mairie PS !!

Dépêche AFP, 3 décembre 2011 :

La municipalité socialiste d’Audincourt (Doubs) a annoncé samedi qu’elle annulait un concert rap antiraciste prévu mercredi, en raison de certaines paroles controversées du groupe et de risques d’affrontements avec des militants d’extrême droite, une décision qualifiée de « scandaleuse » par les organisateurs.

« Il y avait des risques réels d’affrontement. De plus je ne peux pas partager ce que dit ce groupe, dans sa chanson ‘Nique la France’, et ce bien que je soutienne totalement le combat contre le racisme », a dit à l’AFP le sénateur-maire (PS) d’Audincourt, Martial Bourquin.

Le « collectif antifasciste du Pays de Montbéliard » avait invité le groupe de rap lillois ZEP (Zone d’expression populaire) à se produire jeudi prochain à Audincourt, près de Montbéliard, dans le cadre d’un « concert antiraciste ». Ce concert était programmé à la veille du procès pour « incitation à la haine et à la discrimination raciale » de Gaëtan Perret, président du mouvement d’extrême droite « Front Comtois ». M. Perret sera jugé jeudi devant le tribunal correctionnel de Montbéliard suite à une plainte de ce collectif, à cause d’affiches islamophobes et anti-immigration.

Le concert devait permettre « d’opposer de la musique, des chansons, de la solidarité et de la mobilisation citoyenne » à la haine et au racisme, selon le collectif. Mais certaines paroles du groupe ZEP, qui pointe le refus d’une France « raciste, colonialiste et capitaliste », ont déplu au maire d’Audincourt. « Il ne faut pas répondre à l’intolérance par l’intolérance », a dit Martial Bourquin.

L’un des porte-parole du collectif antifasciste, Pascal Tozzi, a dénoncé une « censure ». « Nous regrettons vivement que le Groupe ZEP, avec qui nous partageons de nombreux combats, soit réduit à deux phrases, sorties de leur contexte, et instrumentalisées par des racistes, et des groupes de pression », a commenté le collectif dans un communiqué. Quant au risque allégué de violences physiques entre militants antifascistes et d’extrême droite, M. Tozzi a jugé que « la bonne réponse du maire aurait été de solliciter des renforts policiers, plutôt que de censurer le concert ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s