Protestations sociales en Bulgarie

AFP, 30 novembre 2011 :

Près de 10.000 manifestants ont défilé aujourd’hui à Sofia contre l’augmentation de l’âge de la retraite, alors qu’une grève des chemins de fer se poursuivait pour le septième jour consécutif et que des agriculteurs protestaient contre une réduction des subventions. Le gouvernement a décidé récemment d’augmenter dès 2012 l’âge de la retraite d’un an, à 61 ans pour les femmes et 64 ans pour les hommes. Ensuite, il augmentera de 4 mois chaque année pour atteindre 63 ans pour les femmes et 65 ans pour les hommes.

Les syndicats avaient accepté le principe de cette mesure, mais jugent le calendrier de mise en oeuvre trop rapide. Les manifestants scandaient « Mafia » et « Démission » à l’adresse du gouvernement, portant des banderoles: « Non à l’arbitraire ».

« Je suis directement concernée: je devais prendre ma retraite en avril. Avec plus de 40 ans d’expérience, je ne peux plus travailler », a déclaré Penka Gueorguieva, une infirmière de 59 ans. Le ministre des Finances Siméon Djankov a qualifié cette réforme d' »incontournable », le budget des retraites accusant un déficit de 4 milliards de leva (2 milliards d’euros). Il a dénoncé notamment la retraite des policiers et militaires, actuellement fixée à 57 ans.

Les pensions de retraite en Bulgarie étant misérables – environ 150 euros en moyenne -, la plupart des retraités continuent à travailler, tout en touchant leur pension.

La politique d’austérité du gouvernement de droite est soumise à une forte contestation sociale. Les trains sont arrêtés quotidiennement pour huit heures depuis une semaine, en réponse à un projet de suppression de 2.000 emplois avant la fin de l’année, dans le cadre d’une restructuration financée par la Banque mondiale.

En outre, les producteurs de céréales manifestent depuis mardi avec leurs machines agricoles, reprochant au gouvernement d’avoir réduit dans le projet de budget 2012 les subventions les concernant de 40% par rapport au montant convenu. Ils ont bloqué mercredi pendant quelques heures plusieurs routes, ainsi que l’accès au principal poste-frontière bulgaro-turc de Kapitan-Andréevo et le seul pont sur le Danube reliant la Bulgarie et la Roumanie. « Ils peuvent manifester autant qu’ils veulent, c’est la démocratie. Il n’y a pas d’argent et les réformes sont inévitables », a commenté M. Djankov.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s