Reprise du travail chez Chomarat

AFP, 10 novembre 2011 :

Les salariés de Chomarat, entreprise ardéchoise spécialisée dans le textile (habillement et automobile), ont repris le travail jeudi matin, après avoir obtenu le « report jusqu’à fin février » du plan social prévoyant la suppresion de 122 postes, a-t-on appris jeudi de source syndicale.

« On a obtenu le report mercredi soir lors d’une réunion avec la direction, il n’y aura pas de licenciements jusqu’à fin février », s’est félicité Henri Nicolas, délégué CGT, alors que les salariés de Chomarat étaient en grève depuis jeudi dernier.

« La direction a cédé sous la contrainte, grâce à la mobilisation des salariés », a-t-il poursuivi. M. Nicolas a fait état du dépôt mercredi d’une motion indiquant à la direction de Chomarat qu’elle serait « menée en justice » si « elle continuait sur sa lancée », évoquant « des vices de forme » et « des arguments permettant de remettre en cause le motif économique » justifiant le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE).

Contactée par l’AFP, la direction de Chomarat ne souhaite pas communiquer tant que les négociations avec les syndicats sont en cours. La prochaine rencontre est prévue mercredi 16 novembre.

Ce report est « une avancée, même si elle n’est pas extraordinaire », a estimé M. Nicolas, qui a expliqué que les syndicats souhaitaient profiter de ce délai pour « travailler avec (les) clients, les partenaires sociaux et les pouvoirs publics pour trouver des solutions alternatives » à la suppresion annoncée de 122 postes.
« Nous avons l’espoir qu’il est possible de réduire le nombre de licenciements » prévus, a déclaré M. Nicolas, déterminé à « faire fléchir la direction ». Le délégué CGT a également annoncé que la direction de Chomarat avait accepté « la possibilité de départs volontaires », une mesure qui pourrait concerner « 10 à 20 personnes ».

Depuis jeudi dernier, les « unités de production étaient à l’arrêt », a-t-il détaillé, estimant la mobilisation des salariés « entre 95 et 98% » (hors cadres et personnel administratif).

Le PSE avait été déclenché le 10 octobre, et devait se conclure le 15 novembre, date à laquelle pouvaient débuter les licenciements.

Chomarat emploie environ 680 personnes sur deux sites, au Cheylard et à Mariac (Ardèche), et travaille notamment pour les marques Vuitton, Lacoste et Banana Moon.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s