Archives quotidiennes : 11/11/2011

Lutte des classes ou lutte anti-flics ?

Article paru dans « Communisme-Ouvrier » n°14, bulletin de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

L’Etat, en dernière analyse, c’est « un groupe d’hommes armés » dont le but est de maintenir l’ordre social existant. La police et l’armée sont aujourd’hui les principaux organes de répression que la bourgeoisie utilise contre la classe ouvrière, pour chasser des grévistes qui occupent leur usine, disperser une manifestation, etc.

Mais dans les périodes de forts affrontements de classe, et d’autant plus en cas de crise révolutionnaire, on assiste à chaque fois à des hésitations, des désertions, des neutralités bienveillantes ou parfois même des ralliements d’une partie des forces de répression.

Lire la suite

Publicités

Forte mobilisation étudiante à Montréal

Psychomédia, 11 novembre 2011 :

20 000 étudiants selon les médias, 30 000 selon la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ), ont manifesté jeudi à Montréal contre la hausse des frais de scolarité (1625 $ en 5 ans, soit une hausse de 75%). Ils étaient accompagnés de plusieurs syndicats et groupes sociaux.

Il s’agit de l’une des plus importantes manifestations étudiantes jamais vues dans la province, selon la FEUQ. «  »On a rarement vu une mobilisation comme ça. C’est une belle victoire du mouvement étudiant » », se réjouit Martine Desjardins, présidente de la fédération, dont les propos sont rapportés par Le Devoir.

HUG : La grève des nettoyeurs et laborantins se poursuit

La Tribune de Genève, 11 novembre 2011 :

Ils réclament une revalorisation de leur fonction, de leurs salaires et un renforcement des effectifs. Ce matin ils ont mené une opération coup de poing dans les étages de l’hôpital.

Après les transporteurs puis les aides-soignantes, c’est au tour des nettoyeurs et laborantins des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) de faire grève. Vendredi, ils ont entamé leur deuxième journée de mobilisation afin d’obtenir une revalorisation salariale et une augmentation des effectifs.

Lire la suite

Canada : Pas question d’une hausse des droits de scolarité

L’Avantage, 11 novembre 2011 :

Comme des milliers d’autres qui étaient réunis à Montréal, plus d’une centaine d’étudiants du Cégep de Matane ont dressé des piquets de grève jeudi, afin de dénoncer les hausses des droits de scolarité annoncés par le gouvernement du Québec il y a un an.

Pour les étudiants, pas question d’accepter cette hausse des droits de scolarité de 325 $ par année sur cinq ans, qui à terme ferait passer le montant annuel pour une année d’études à l’université de 2 200 $ à près de 3 800 $.

De l’avis du représentant des affaires pédagogiques de l’Association des étudiants du Cégep de Matane, Bruno Lemaire-Corbeil, l’augmentation des droits de scolarité va alourdir le fardeau financier des étudiants. « La priorité, pour un étudiant, c’est de travailler à ses études », affirme-t-il, ajoutant que s’il doit de travailler pour éviter les soucis financiers, il compromet ses chances de réussir. Lire la suite

Incendie raciste à Montbéliard

Jeudi 10 octobre 2011, la mosquée de Montbéliard a été touchée par un incendie criminel.

L’agence Reuters explique ainsi dans une dépêche du 10 octobre 2011 :

« Un incendie d’origine criminelle a fortement endommagé jeudi la mosquée de Montbéliard (Doubs), un bâtiment en préfabriqué contre lequel a été poussée une poubelle enflammée, a-t-on appris auprès des pompiers et du procureur de la République. Les pompiers sont intervenus peu après cinq heures du matin pour éteindre les flammes qui s’étaient propagées à la structure en bois du bâtiment. Un mur a dû être partiellement abattu.

Lire la suite

Toulouse : Les travailleurs intérimaires de Randstad en grève

La Dépêche, 11 novembre 2011 :

Toulouse : Hier, l’agence d’intérim Randstad située sur les allées Jean-Jaurès avait tiré le rideau. Mais les salariés intérimaires de cette agence de travail temporaire étaient présents pour manifester leur mécontentement.

« Nous exigeons rapidement une table ronde avec tous les acteurs politiques de l’emploi, (Medef, ministère du Travail et de la Santé, Médecine du travail, organisations syndicales, etc.) pour dénoncer les conditions de travail du personnel intérimaire, notamment dans la branche du bâtiment et trouver des solutions », souligne Mick Flynn, intérimaire depuis vingt ans dans différentes agences d’intérim et mandaté CGT Randstad. « À Paris, cinq militants CGT Randstad ont entamé début novembre une grève de la faim ».

Lire la suite

Bénin : marche sur l’assemblée nationale pour défendre le droit de grève

Afrik.com, 11 novembre 2011 :

Tous les dirigeants des centrales syndicales du Bénin accompagnés de leurs militants ont assiégé jeudi l’esplanade du parlement. Ils exigent des députés le retrait des dossiers inscrits à l’ordre du jour de la session celui relatif à la nouvelle proposition de loi sur le droit de grève.

Jeudi matin sur l’esplanade de l’Assemblée nationale du Bénin à Porto-Novo, des gendarmes et policiers armés jusqu’aux dents ceinturent le parlement. Le président de l’assemblée informé de la visite des syndicalistes a certainement pris ses dispositions de sécurité. Arrivés sur les lieux en rang, chacun avec sa banderole, les syndicalistes ont entamé leur sit-in par le sujet brulant : le retrait des dossiers à étudier par les députés de la proposition de loi sur le droit de grève. La nouvelle proposition de loi restreint, au fond, les conditions d’exercice du droit de grève au Bénin. C’est pour ce motif que les syndicalistes sont fermes sur leur exigence. « Nous avons déjà une loi. Ça nous va. », s’est exclamé Georges Kakaï Glèlè, le Secrétaire de la Confédération des organisations syndicales indépendantes (COSI-Bénin).

Lire la suite