Archives quotidiennes : 09/11/2011

Portugal : face à l’austérité la colère monte

La Tribune, 9 novembre 2011 :

Alors que les syndicats ont appelé à une grève générale le 24 novembre, des travailleurs portugais se sont mis en grève dés ce mercredi pour protester contre l’annonce par le gouvernement d’un Plan de restructuration des transports.

Les syndicats du secteurs des transports publics portugais sont satisfaits: leur première journée d’action est un succès. Cette forte mobilisation est la conséquence de l’inquiétude qui règne dans le secteur après l’annonce par le gouvernement d’un Plan de restructuration des transports (PET): fusions, cessations et licenciements sont au programme de ce plan prévu jusqu’en 2015.

La coordination des grèves partielles a permis des perturbations sans toutefois empêcher l’activité économique à Lisbonne et Porto. Il a fallu pourtant s’armer de patience, notamment dans la capitale portugaise où le métro a entamé le mouvement de paralysie de 6h à 10, suivi ensuite par les bus. Le trafic ferroviaire, sur les grandes lignes mais aussi sur le réseau local, a été fortement perturbé deux fois dans la journée. Tandis que les ferries, indispensables à la mobilité à Lisbonne, sont restés à quai plusieurs heures.

Lire la suite

Manifestation étudiante dans les rues de Londres

Reuters, 9 novembre 2011 :

Une dizaine de milliers d’étudiants ont manifesté pour protester contre les mesures d’austérité du gouvernement, mercredi dans le centre de Londres. La présence policière a été renforcée pour éviter des débordements tels que ceux qui s’étaient produits lors des défilés d’étudiants fin 2010.

Vidéo : Reportage de l’AFP

La police britannique a arrêté 20 personnes mercredi à Londres alors que des milliers d’étudiants manifestaient contre les mesures d’austérité du gouvernement.

Plusieurs arrestations ont eu lieu alors qu’un groupe de manifestants s’est écarté de l’itinéraire principal pour dresser une vingtaine de tentes au pied de la colonne Nelson, à Trafalgar Square, imitant les militants anticapitalistes qui occupent depuis un mois le parvis de la cathédrale Saint-Paul.

Lire la suite

Les députés UMP contre une baisse de leur salaire

Dès qu’il s’agit de baisser nos salaires, de s’en prendre à nos conquêtes sociales, à la Sécu, à nos retraites, ces messieurs les parlementaires de l’UMP sont les premiers à nous expliquer que « c’est la crise », qu’on ne peut pas faire autrement qu’accepter l’austérité, etc… mais qu’on touche à leurs indemnités et ces messieurs semblent oublier tous leurs discours. Pour mémoire, rappelons le principe appliqué par la Commune de Paris et défendu depuis par le mouvement ouvrier : le montant des indemnités des élus (révocables) doit être équivalente à celle du salaire d’un ouvrier qualifié.

Extraits de Libération 9 novembre 2011 : Une «connerie». C’est ainsi que Christian Jacob, patron des députés UMP, a qualifié la proposition de Lionnel Luca, député des Alpes-Maritimes, de réduire de 10% l’indemnité versée aux députés. Soit 4500 euros mensuels au lieu de 5200. Une initiative que Luca justifie par «le devoir d’exemplarité des élus» et qu’il défendra malgré le rejet du groupe UMP, mais avec le soutien de 21 cosignataires, lundi, dans l’hémicycle.

9 novembre 1918 : Karl Liebknecht proclame la Libre République Socialiste d’Allemagne

Dès le début de l’année 1918, la révolte contre la guerre se renforce en Allemagne, que ce soit à l’arrière où les ouvriers multiplient les grèves ou sur les front où les soldats en ont assez de se faire massacrer pour les intérêts des capitalistes et le prestige des officiers. Pendant 6 jours, du 28 janvier au 3 février 1918, jusqu’à un million de travailleurs se mettent en grève pour  « la conclusion rapide d’une paix sans annexion »,  la levée de l’état de siège et la libération des prisonniers politiques. De nouvelles grèves éclatent du 15 au 17 avril.

Fin 1917 / début 1918 : Fraternisation de soldats russes et allemands sur le front

Mais c’est à Kiel que commence la révolution. Il est déjà certain que l’Allemagne a perdu la guerre. L’état-major, néanmoins, cherche à continuer les combats « pour l’honneur », un honneur d’autant plus facile à défendre que ce n’est pas avec le sang des généraux qu’il se paye, mais avec celui des soldats.

Soulèvement des marins et des ouvriers à Kiel

Le 30 octobre, les matelots de deux navires refusent d’appareiller, les 400 mutins sont emprisonnés le 31 octobre, ce qui, loin de calmer les marins et les ouvriers de la ville, renforce leur colère. Des manifestations de masse sont organisées pour la libération des marins emprisonnés, des conseils d’ouvriers et de soldats sont constitués. A la revendication de libération des 400 marins, ouvriers et soldats de Kiel ajoute celle de l’abdication du Kaiser. Le 5 novembre, après une journée de grève générale, ouvriers et soldats s’emparent du pouvoir et le drapeau rouge flotte sur Kiel.

Lire la suite

Grève au Crédit Agricole du Nord

La Voix du Nord, 9 novembre 2011 :

Un mot d’ordre de grève a été suivi hier matin par plus de 400 salariés de la caisse régionale du Crédit Agricole réunis au siège de Lille.

Signe des temps compliqués traversés par les banques, la principale revendication des syndicats FO et CFDT concernait le renforcement de la rémunération fixe du personnel. « Nous voulons sécuriser les rémunérations en transformant 30 % de l’intéressement en salaire », explique Jean-François Innocenti, délégué FO. Le syndicat majoritaire précise que l’intéressement représente 26 % de la rémunération nette des agents.

Calculée en fonction des performances de l’entreprise, cette rémunération variable devrait être « tassée » par la baisse du résultat de la banque en 2011 (de 202 millions d’euros en 2010 à 170 cette année selon FO). Le syndicat estime le manque à gagner à 60 euros par mois l’an prochain et à 150 les deux années suivantes.

Lire la suite