Indonésie : Comment la direction de Freeport cherche à briser la grève des mineurs

Courrier International, 27 octobre 2011 :

Dans la partie indonésienne de l’île de Papouasie, une grève suivie par plus de 70 % des mineurs paralyse depuis plus d’un mois les activités de Freeport, la plus grande mine à ciel ouvert de cuivre et d’or du monde. L’exploitant américain, par voie de SMS et l’achat d’une demi-page de publicité dans la presse locale, offre 10 millions de roupies [800 euros] à tout employé non gréviste qui réussit à convaincre l’un de ses collègues ayant débrayé à reprendre le travail, lit-on dans Kompas.

La publicité, sous forme de BD, met en scène deux mineurs discutant dans leur langue indigène des modalités de cette offre dénommée sournoisement « Rentrer au village » : 50 % seront versés après la signature d’une lettre par le gréviste attestant de sa reprise de travail, et 50 % après la signature d’un nouveau contrat de travail. Le porte-parole du syndicat des mineurs dénonce la manœuvre qui, selon lui, ne peut que semer davantage de troubles au sein de la mine et dans l’ensemble de la Papouasie, qui connaît un regain de revendications indépendantistes.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s