Archives quotidiennes : 24/10/2011

Paris : Grève des salariées de Sin et Stes au Novotel des Halles

Métro, 24 octobre 2011 :

Paris : Les femmes de chambre de l’hôtel des Halles sont en grève depuis le 6 octobre.

Cela fait vingt jours que les 35 femmes de chambre du Novotel (groupe Accor) des Halles situé 8, place Marguerite de Navarre (Ier) manifestent dans le hall de l’hôtel pour réclamer « de meilleures conditions de travail » et « la revalorisation de leur salaire ». Selon les syndicats, la société sous-traitante Sin et Stes qui les emploie reste « sourde aux revendications ».

Un « salaire de misère »

Alors que la nuit d’hôtel du Novotel est facturée entre 100 et 485 euros suivant les prestations, les femmes de ménage n’acceptent pas de se voir verser à chaque fin de mois « un salaire de misère ». « Combien nous sommes payées pour faire le ménage dans les chambres ? 1 000 euros par mois, soit à peine trois euros la chambre ! Quand on voit l’addition que paient les clients, c’est une honte ! » déclare une gréviste. Depuis le 6 octobre, les femmes de chambre réclament : l’attribution du treizième mois, des indemnités repas et de la prime de blanchissage, l’augmentation de salaire de 150 euros bruts mensuels, une prime de panier de 4 euros à l’ensemble des salariés… » En réponse, tout ce que nous donne la direction, c’est l’envoi des policiers pour nous expulser, et un rendez-vous au tribunal » s’indigne une autre gréviste.

Lire la suite

En Espagne, la grande misère avance à grands pas

Le Monde, 24 octobre 2011 :

Mère de 56 ans, qui vit avec deux de ses enfants et ses deux petits-enfants de 7 et 3 ans. Les enfants sont au chômage et sans prestation. La mère perçoit une aide de 426 euros qui prendra fin le 24 novembre 2011. Leur loyer est de 276 euros. Dossier 125. » Quelques lignes pour résumer la détresse d’une famille. Un numéro de référence pour demander de l’aide.

A Valence, l’association Nuestra señora de los desemparados a lancé cette année un nouveau programme de lutte contre la misère : « Parrainez une famille ». Sur son site Internet, des dizaines de « dossiers » se succèdent. Un numéro de compte en banque invite les visiteurs à faire un don. Et quelques phrases détaillent des situations de plus ou moins grande détresse.

Lire la suite

Bassin minier : les fédérations minières montent à Paris, mardi

Plusieurs syndicats de mineurs se rendront mardi à Paris pour obtenir des garanties sur le régime minier.

Devant l’Assemblée nationale, ils interpelleront les députés alors que le projet de loi de financement de la Sécurité sociale 2012 est en ce moment en discussion.

Ghlin : la grève continue chez H&M

Belga, 24 octobre 2011 :

Face à l’absence de réaction de la direction quant à leurs revendications, les ouvriers du dépôt H&M de Ghlin ont décidé de poursuivre leur grève. Le conflit tourne autour, notamment, de l’augmentation de l’intervention dans les chèques-repas.

« La direction continue à s’asseoir sur la législation », indique Bertrand Merlevede de la CSC. « Nous sommes prêts à négocier; nous avons demandé une conciliation mais la direction persiste à ne nous donner aucune réponse. Nous reposons chaque jour à l’assemblée générale des travailleurs la question de la poursuite ou non de la grève. Pour l’heure, l’action continue », ajoute-t-il.

Lire la suite

Grève à l’Athénée royal Baudouin Ier

RTBF, 24 octobre 2011 :

Une cinquantaine de profs, des éducateurs et des élèves solidaires, clament leur désaccord avec la direction de l’école. Ils sont installés devant les grilles et dénoncent l’attitude de mépris et les tentatives d’intimidation de la part de leur préfète.

Le mouvement n’est pas suivi par l’ensemble des professeurs, mais ils sont une cinquantaine sur 80, autant dire une grosse majorité. Les 575 élèves de l’Athénée sont dès lors tenus de se présenter à l’école, mais ils sont également nombreux à soutenir leurs professeurs dans la démarche. L’un d’entre-eux, Périne Cardon, a même lancé une pétition ce lundi matin; elle a déjà recueilli 300 signatures.

Lire la suite

Québec : Grèves spontanées sur les chantiers

Radio Canada, 24 octobre 2011 :

Des chantiers de construction sont paralysés dans la région de Québec, lundi. Environ 80 travailleurs du chantier de la raffinerie Ultramar dans le secteur de Saint-Romuald, à Lévis, ont enclenché une grève spontanée.

Les travailleurs affiliés au Conseil provincial des métiers de la construction (CPQMC-I) ont quitté les lieux après être rentrés au travail, tôt lundi. Ils manifestent présentement devant l’entrée de la raffinerie.

Les travailleurs du chantier du Centre de foires de Québec et ceux du parc éolien de Beaupré ont aussi cessé de travailler.

Lire la suite

Mayotte de nouveau dans la rue contre la vie chère

La Croix, 24 octobre 2011 :

« Nous continuerons aussi longtemps qu’il le faudra ! » Salim Nahouda, leader de la CGT, martèle le slogan au mégaphone sur la place principale de Mamoudzou, chef-lieu de Mayotte. Nous sommes lundi 24 octobre au matin, et l’île entre dans une quatrième semaine de grève générale.

Cet après-midi, le syndicaliste doit participer avec ses pairs à une réunion de l’observatoire des prix en présence du médiateur, Stanislas Martin, tout juste arrivé de Paris. Une réunion qualifiée de « test » par les membres de l’intersyndicale. « Il s’agit de savoir si le médiateur est mandaté pour négocier », répète le cégétiste. Sous-entendu : si ce n’est pas le cas, nous l’ignorerons et poursuivrons la lutte.

Lire la suite