Archives quotidiennes : 23/10/2011

Roubaix-est : grève des chauffeurs de Stock Logistic

Vingt-cinq des trente chauffeurs de l’entreprise Stock Logistic, installées sur la zone industrielle de Roubaix-est, ont débuté un mouvement de grève ce matin. Ils réclament de meilleures conditions de salaire et de travail.

Leur patron, Arnaud Stock, arrière petit-fils du fondateur, explique que la crise économique de 2008 l’empêche de donner plus que ce que prévoit la convention collective mais qu’il respecte cette convention collective « à 100 % ».

Stock Logistic, fondée en 1878 à Roubaix, est le sous-traitant de grandes entreprises comme la Redoute. Elle propose à ses clients des services comme le stockage et le transport de marchandises. Cette grève, très suivie, a nécessairement un impact sur son activité.

Publicités

La Réunion : Solidarité avec les grévistes de Mayotte

Zinfos 974, 23 octobre 2011 :

Deux rassemblements de soutien à Mayotte ont eu lieu hier à Saint-Denis et Saint-Louis. Deux manifestations de soutien au mouvement contre la vie chère qui dure depuis plus de 4 semaines dans l’île aux parfums. La communauté mahoraise de la Réunion, accompagnée de plusieurs représentants syndicaux, a défilé sur le front de mer de Saint-Denis et au niveau de l’Etang du Gol pour Saint-Louis.

Manifestation demain des travailleurs communaux à Alger

El Watan, 23 octobre 2011 :

Demain, les travailleurs communaux se rassembleront à Alger, devant le Palais du gouvernement pour poursuivre leur mouvement de grève entamé aujourd’hui.

Les travailleurs communaux sont entrés en grève, aujourd’hui pour trois jours. Ali Yahia, Le secrétaire général du conseil national du secteur des communes (CNSC), affilé au SNAPAP, a déclaré que le « mouvement de grève est une suite de notre action contestataire entamée, en 2010, durant laquelle nous n’avons pas eu gain de cause ».

Lire la suite

Pour un mouvement d’occupation ouvrière !

Texte de nos camarades du Parti des Ouvriers en Amérique (Workers Party in America), traduction Initiative Communiste-Ouvrière.

Le mouvement « Occupy wall Street » entre dans sa troisième semaine. Il est rapidement devenu le point de convergence de toute la colère et de la frustration réprimée que des millions d’Américains, indépendamment de leur classe, ressentent comme résultat de l’austérité et de l’état-providence corporatiste [c’est-à-dire, d‘un état qui verse plus de subventions aux capitalistes qu’aux pauvres, ndt].

Ce qui a commencé avec quelques milliers de contestataires et quelques centaines d’occupants de Zucotti Park, à côté de Wall Street (la plupart d’entre eux étant des hurluberlus ou des opportunistes, comme les partisans de Ron Paul [député libertarien du Texas, membre du parti républicain, ndt] ou les groupes « 9/11 Truth » [conspirationnistes, ndt]) est devenu un vaste mouvement national, avec des groupes « Occupy » qui se créent partout dans le pays pour organiser des occupations ou des manifestations similaires. Au même moment, ce mouvement relativement modeste a ressenti la force de l’État – les forces armées du capitalisme – peser sur lui. Depuis que ‘l’occupation a commencé le 17 septembre, près de 1000 manifestants participant aux manifestations associées ont été arrêtés par la police, dont plus de 700 lors de la marche sur le pont de Brooklyn. Nous disons : Toutes les charges contre les manifestants arrêtés doivent être abandonnées.

Alors que les forces armées de l’État raflent massivement des manifestants, la plupart des médias capitalistes traitent le mouvement avec condescendance, tandis que d’autres cherchent à le conduire en direction du parti démocrate. Ces deux approches partent de la même perspective, c’est-à-dire que le mouvement aurait besoin d’une sanction « officielle » pour avoir la moindre valeur… pour les classes dominantes, bien sûr.

Lire la suite