Archives quotidiennes : 17/10/2011

Un opposant syrien à Paris menacé d’expulsion

Nouvel Observateur, 17 octobre 2011 :

Un immigré clandestin, ayant participé à plusieurs manifestations à Paris contre le régime syrien, est en passe d’être renvoyé chez lui, malgré la répression sanglante.

Il a beau être un opposant syrien, risquer sa peau s’il retourne dans son pays, il est actuellement dans le centre de rétention de Vincennes, sous le coup d’un arrêté d’expulsion. Arrêté le 13 octobre lors d’un contrôle d’identité, Zaher A.*, immigré clandestin en possession d’un passeport syrien, s’est vu notifier une obligation de quitter le territoire par la préfecture de police de Paris. Un recours, déposé par son avocate, Maître Seve Aydin-Izouli, devant le tribunal administratif, a été rejeté ce lundi 17 octobre.

Lire la suite

Nouvelles des camarades iraniens arrêtés au Danemark

Révolution en Iran, 17 octobre 2011 :

Nos ami(e)s détenu(e)s par la police danoise ont été libéré(e)s et accueilli(e)s par leurs camarades à Malmö (Suède). Ils ont été arrêtés illégalement, sans aucune raison valable, et détenus pendant douze jours, quinze minutes à peine après que les terroristes de l’ambassade du régime islamique appellent la police pour arrêter des opposants au régime et mettre fin à une action de protestation totalement justifiée et civilisée.

Nous disons une fois encore au gouvernement danois et à la police que protester contre la bande d’assassins du régime islamique d’Iran est notre droit, que nous ne reconnaissons pas ce régime comme légitime pas plus que nous reconnaissons les restrictions de n’importe quel gouvernement contre nos activités politiques contre la République Islamique d’Iran.

Grèce : Multiplication des grèves et protestations

Le Matin, 17 octobre 2011 :

La Grèce, privée lundi de liaison avec les îles par un débrayage de 48 heures des marins, a décidé de faire intervenir des soldats pour conduire les camions poubelles après deux semaines de grève des éboueurs qui laissent les trottoirs envahis de tonnes d’ordures.

Manifestation des salariés de la Croix Rouge le 11 octobre pour le paiement de leurs salaires

Les contestations sectorielles se multiplient depuis la semaine dernière en Grèce, avant le vote prévu jeudi au Parlement sur le projet de loi comportant de nouvelles mesures d’austérité, la mobilisation sociale devant culminer avec une grève générale de 48 heures mercredi et jeudi à l’appel des deux principaux syndicats Adedy et GSEE.

Lire la suite

Préparation d’une journée de grève générale au Portugal

AFP, 17 octobre 2011 :

Le gouvernement portugais présente lundi un budget draconien pour l’an prochain afin de respecter ses engagements auprès des créanciers internationaux tandis que les principaux syndicats ont appelé à une grève générale pour protester contre l’austerité.

Le budget devrait être remis au parlement en fin d’après-midi par le ministre des Finances Vitor Gaspar qui en présentera les détails lors d’une conférence de presse à 18H00 locales (17H00 GMT).

Quelques heures avant l’intervention du ministre les deux principales confédérations syndicales portugaises, la GCTP et l’UGT, ont appelé à une grève générale dont la date doit être fixée mercredi prochain.

Lire la suite

Les pompiers du Maine-et-Loire sont toujours en grève

Ouest-France, 17 octobre 2011 :

Les pompiers CGT du Maine-et-Loire poursuivent leur mouvement de grève entamé voici une semaine. Toutes les opérations de secours sont maintenues ; mais ils n’effectuent plus les tâches administratives, ni les entraînements. Ils protestent contre le sous-effectif du Sdis, le service départemental d’incendie et de secours.

La semaine dernière, la CGT a rencontré les élus responsables du Sdis. « Le dialogue a été constructif ; personne ne nie les problèmes. Mais il n’y a toujours pas de solution. » Ce matin, les responsables CGT ont aussi rencontré le préfet pour faire part de leur mécontentement sur les grilles de salaire, au niveau national.

Colère à l’Hôpital d’Alès

RAJE, 17 octobre 2011 :

D’après nos confrères du Midi Libre, les salariés du laboratoire de l’hôpital d’Alès sont en grève depuis jeudi dernier.

Ils protestent contre une organisation du travail jugée « inacceptable » par la CGT. Ils ont proposé un nouveau système à la direction, qui a pour l’instant refusé de fixer un rendez-vous de concertation.

Lire la suite

Grève des précaires de l’Université de la Réunion

Clicanoo, 17 octobre 2011 :

A l’appel de la branche éducation de la CGTR, les agents non titularisés de l’université de la Réunion se sont mis en grève ce matin. Soutenus par quelques collègues titulaires, ils étaient une quarantaine à protester devant le bâtiment central de l’université. Leurs revendications sont simples : être payé plus. Et pour certains, être payé tout court.

En effet, plusieurs agents n’ont pas touché de salaire depuis le mois d’août. Mohamed Rochdi, le président de l’université, a reçu les grévistes afin de trouver une solution au conflit. Ces derniers attendent une grille des salaires « évolutive » qui tienne en compte leurs qualifications et leur ancienneté. « Concrètement, on touche 1100 euros, indique Julie, contractuelle depuis 3 ans à l’université. On demande un minimum de 1500 euros ».

Lire la suite

Mayotte : La grève générale continue

Clicanoo, 17 octobre 2011 :

Ça passe ou ça casse. C’est en somme ce qui résume la situation ce lundi matin à Mayotte. Plus de 1000 personnes sont venus sur la place de la République à Mamoudzou pour connaitre le projet d’accord qui sera soumis par l’intersyndicale, encore en discussion avec les patrons. Si la base n’est pas satisfaite, elle promet des manifestations violentes. Un épouvantail représentant le préfet Thomas Degos est érigé sur l’estrade d’où parlent les syndicats.

A 11h30, l’intersyndicale a annoncé que le mouvement pouvait cesser uniquement si des mesures d’urgence sont prises sur la viande. Ce qui a déclenché la colère de certains manifestants estimant que le gaz devait aussi faire l’objet de mesures d’urgence. Une entrevue doit être demandée au préfet, dans la journée. « La grève continue et nous devons aller auprès magasins ouverts » annonce un manifestant au micro. « Nous devons leur rappeler que la grève n’est pas finie ».

Normandie : Débrayage chez Véritas

Paris-Normandie, 17 octobre 2011 :

Répondant à un mouvement de grève national, les salariés du bureau de contrôle Véritas ont entrepris depuis ce lundi matin un débrayage afin de protester contre la politique salariale de leur entreprise. Mobilisés à Caen, Cherbourg, le Havre ou Rouen, les grèvistes – une petite centaine sur les deux-cent cinquante salariés qui travaillent chez Véritas en Haute- et Basse-Normandie – se sont réunis devant leurs locaux du Techno Parc à Bois-Guillaume.

« Ce n’est pas la première fois qu’il y a un débrayage ces dernières années pour des questions de rémunération. Nous avons décidé de faire des actions ciblées en région et nous irons manifester jeudi prochain à Neuilly-sur-Seine, au siège national de Véritas », explique Sébastien Vercauteren, délégué syndical FO.

Lire la suite

Seraing : Grève en solidarité dans l’éducation avec les travailleurs d’ArcelorMittal

Un exemple à suivre…

RTL, 17 octobre 2011 :

A Seraing, les élèves et les professeurs de quatre écoles secondaires organisent une heure d’arrêt de travail ce lundi en solidarité avec les sidérurgistes. De 11h00 à midi, les élèves et les professeurs de l’Athénée Royal Lucie Dejardin, de l’IPES et de l’école polytechnique de Seraing ainsi que du collège St Martin organisent un arrêt de travail et une action de solidarité et de sensibilisation pour soutenir les sidérurgistes en lutte pour sauvegarder leurs emplois.

Cette action coordonnée sur quatre écoles est une initiative qui vient de professeurs mais aussi d’élèves. Nos quatre écoles sont situées autour de certains sites d’Arcelor Mittal et l’annonce de fermeture de la phase liquide de la sidérurgie est vécue dans nos établissements comme un véritable drame social et humain. Nombreux sont les élèves dont un parent ou un proche travaillent dans la sidérurgie.

Lire la suite