La courageuse lutte syndicale des travailleurs du pétrole en Irak

Solidarité Irak, 16 octobre 2011 :

Le bulletin en ligne (en anglais) de la Fédération internationale des syndicats de travailleurs de la chimie, de l’énergie et des mines (ICEM) signale dans son édition du 10 octobre dernier des informations reçues de la fédération des conseils ouvriers et syndicats en Irak (FWCUI) à propos de deux conflits sociaux :

1. – Dans la région du Kurdistan d’Irak 174 travailleurs de Taq Taq Oil Operation Company, société détenue conjointement par Genel Enerji et Addax Petroleum International ont des revendications relatives aux conditions de travail et au manque complet d’égalité entre travailleurs kurdes .

Les travailleurs sont préoccupés par l’absence complète de protection contre les risques sur un lieu de travail où le danger constant d’émanations de gaz menace leurs vies. Ils pointent aussi la discrimination dans entre les kurdes et les travailleurs expatriés en termes d’équipements de sécurité et de vêtements fournis ainsi que dans les installations tant de nourriture que de repos. Ils signalent des situations qui rappellent l’époque de l’apartheid en Afrique du Sud, les travailleurs expatriés ayant accès à la formation et aux salles de sport sur leur temps libre pendant que les travailleurs locaux se voient refuser l’accès à leur logement ou que les toilettes sont nettement plus vétustes que celles dont bénéficient les expatriés . Les salaires des travailleurs expatriés sont aussi considérablement plus élevés que ceux versés aux travailleurs kurdes, dont beaucoup sont des universitaires et des diplômés de l’Institut.

Le syndicat fait appel à l’entreprise et au gouvernement régional du Kurdistan pour garantir l’égalité de traitement au travail.

2. – La FWCUI informe également l’ICEM de graves difficultés dans les installations de la Compagnie d’engrais du Nord, à environ 220 km au nord de Bagdad. Cette société emploie environ 2400 travailleurs et a récemment été privatisée. L’entreprise produit des engrais chimiques. Depuis la privatisation les travailleurs ont été confrontés à une détérioration massive de leurs conditions de travail. Ils sont forcés de travailler en heures supplémentaires, nombre de leurs prestations ont été unilatéralement annulées et l’employeur leur refuse de le droit d’adhérer à un syndicat.

Ces travailleurs ont organisé des ripostes et ont un comité, affilié à la FWCUI, mais étant maintenant dans l’impossibilité d’organiser des élections syndicales dans l’entreprise, ils tiendront ces élections dans le local de la FWCUI.

Nous saluons avec l’ICEM le courage des travailleurs irakiens, qui continuent de s’organiser en dépit des attaques généralisées et d’un contexte qui porte encore le poids de la législation anti-syndicale de l’ère Saddam.

Une réponse à “La courageuse lutte syndicale des travailleurs du pétrole en Irak

  1. Merci d’avoir diffusé.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s