Grève à la poste d’Échirolles

20 Minutes, 13 octobre 2011 :

Echirolles (38, dans les environs de Grenoble) : Les facteurs protestent contre la réorganisation des services du centre de tri postal.

Près de l’entrée du parking où démarrent les tournées à vélo, ils ont accroché une large banderole pour interpeller les passants. Le message est sans équivoque sur leur motivation à poursuivre le combat : « On ne lâche rien ! ». Hier, une énième réunion de conciliation n’a rien donné.

Depuis le 19 septembre, une vingtaine de facteurs du centre de courrier d’Echirolles – sur les 46 employés sur le site – sont en grève pour protester contre un projet de réorganisation des services annoncé il y a un an. Prévue le 18 octobre, cette révision doit entraîner « la suppression de trois tournées de distribution », selon la direction qui évoque la « mécanisation progressive des moyens de production » et « une baisse de 10 % du courrier depuis 3 ans » pour justifier sa décision. Alors que les grévistes exigent « qu’aucun emploi ne soit supprimé », Philippe Herrmann, directeur du groupement courrier Sud-Isère, affirme : « Il n’y a pas de plan social à La Poste. Aucun agent employé de façon permanente à Echirolles ne sera reclassé ailleurs ».

Cinq agents rétrogradés

« Le résultat des deux derniers comptages effectués ne diffèrent que de 13 lettres », soulignent de leur côté les syndicats, qui relativisent l’ampleur de la baisse du courrier et s’inquiètent des répercussions de cette réorganisation sur le personnel. « Six agents sont concernés par un reclassement, dont cinq seront rétrogradés au statut de remplaçant ». Les grévistes dénoncent par ailleurs l’emploi, jugé illégal, « d’au moins 18 intérimaires » pour assurer la distribution du courrier depuis le début du conflit. Ils menacent de porter plainte pour entrave au droit de grève.

« La Poste ne souhaite pas travailler dans la clandestinité et a une mission de service public. Nous ne remplaçons pas les grévistes, mais nos salariés absents ou en maladie. Nous avons la conscience tranquille sur ce point », affirme Philippe Herrmann. Déjà programmée au printemps dernier, la réorganisation avait été repoussée à la suite d’un premier mouvement d’humeur des postiers. Une nouvelle rencontre doit avoir lieu prochainement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s