Pau : Lutte pour les salaires chez STAP et TPR

Sud-Ouest, 12 octobre 2011 :

Depuis hier, les salariés des sociétés de bus STAP (qui assure les liaisons urbaines Idelis sur Pau) et des Transports palois Réunis (qui assurent le ramassage scolaire dans l’agglomération de Pau) étaient en grève.

Hier, et ce matin encore, ils ont organisé des piquets de grève qui ont empêché la circulation des bus dans l’agglomération.

Surtout, ils étaient convoqués ce matin devant le juge des référés du tribunal de Pau par les directions des deux entreprises.

L’avocat des deux sociétés, Me Dabadie, tout en reconnaissant le droit de grève, a demandé la levée des blocus « pour assurer le service minimum prévu par la loi ».

Chacun leur tour, les délégués CGT de la STAP, puis les 22 salariés grévistes des TPR assignés en référé ont contesté le blocage, et dénoncé des pressions de leurs directions respectives, expliquant la dégradation du conflit, basé sur des revendications salariales, par le refus de toute négociation.

Le juge des référés vient juste de rendre sa décision. Il a décidé que les grévistes devaient libérer les entrées des dépôts de bus de « tout blocage ou de tout piquet de grève », sous astreinte de 5000 euros par jour.

Dans son ordonnance, le juge envisage le cas échéant l’utilisation de la force publique pour procéder à l’expulsion d’un éventuel blocage à partir de demain.

Les salariés des deux sociétés sont actuellement en assemblée générale, et décideront dans la foulée de la suite à donner à leur mouvement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s