Le Havre : 60 jours de grève à l’Hôpital Flaubert

Paris Normandie, 11 octobre 2011 :

Le pavillon Soret n’en finit plus de déplorer un manque d’effectif. Les agents sont en grève depuis 60 jours.

En grève depuis le 10 août à l’appel de la CGT, SUD et la CFDT, le personnel du pavillon Soret de l’hôpital Flaubert du Havre tente, tant bien que mal, d’assurer son service. Car si la grève est un droit, il y a aussi à l’hôpital une obligation de continuité de soins et donc une organisation spécifique qui conduit, dans ce cas, à assigner un effectif minimum. Depuis 60 jours donc, le service tourne à très bas régime. Mais le plus étonnant dans ce conflit, c’est qu’il trouve justement ses origines dans ce manque de bras…

Dix-sept postes supprimés

Pour rappel, le transfert au premier semestre 2010 de l’activité de soins de suite et réadaptation pour personnes âgées de la résidence de Rouelles vers ce pavillon, en d’autres termes une mutualisation des moyens, a, selon l’intersyndicale, conduit à la suppression de 17 postes. Et cet été, la situation a fini par exploser en raison des congés annuels, de maternité ou de maladie.
« Nous n’avions plus en activité que 27, 7 % des agents de service (ASH), 46, 90 % des aides soignantes (AS) et 85 % des infirmières (IDE) », rappelle Agnès Goussin-Mauger de la CGT. « Avec l’effectif-cible de la direction que nous avions déjà contesté, à savoir 3 IDE, 4 AS et 2 ASH, ce n’était déjà pas du luxe, ajoute Françoise Gosset (infirmière SUD), mais là, on n’atteint même pas ce ratio. On est en dessous de tout ! »

Grève reconduite et…

A ce stade, l’intersyndicale a provoqué hier aux portes du pavillon, une assemblée générale ne rassemblant que le peu de troupe qui reste sur le pont. L’idée était de faire le point sur le mouvement et d’alerter les pouvoirs publics en invitant les députés et conseillers généraux de la région. Seule la conseillère générale Nathalie Nail, au nom du député PCF Daniel Paul et de Mireille Garcia, membre du conseil de surveillance de l’hôpital, est venue apporter son soutien : « Ne perdons pas de vue l’objectif premier de l’hôpital : des soins de qualité pour tous ! »

Au terme de cette assemblée, le personnel a décidé de reconduire la grève tout en promettant une action prochaine auprès de la direction. Il lui présentera aussi une pétition dans laquelle il proteste contre la remise en cause du droit au congé. Car la fin d’année approchant, beaucoup craignent ne pas pouvoir solder leurs congés en raison de cette situation tendue qu’ils connaissant pourtant malheureusement bien : rappel pendant les vacances, RTT qui sautent…
« Mais le plus grave, souligne Françoise Gosset, c’est la difficulté de prendre correctement en charge le patient. C’est notre métier et, déontologiquement, c’est inacceptable ! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s