Archives quotidiennes : 08/10/2011

Des salariés d’une mutuelle dénoncent des méthodes de management « pousse au crime »

Des salariés d’une mutuelle dénoncent des méthodes de management « pousse au crime »

SOCIAL – « Individualiste, sournoise » ou « gère mal l’échec » : des salariés de la Macif à Vénissieux (Rhône) se sont reconnus dans les notes prises par leur chef d’équipe sur un cahier qui a été découvert par hasard en juin, a-t-on appris vendredi de source syndicale, alors que le cadre a été muté. « Déficient visuel (…) cherche le négatif », « Intelligent, ambitieux, décrédibilise les autres pour expliquer ses échecs », peut-on lire sur ces écrits publiés par http://www.rue89.com.

« L’entreprise condamne fermement » ces faits, a déclaré à l’AFP le directeur régional de la Macif Rhône-Alpes, Jean-Octave Dupont. Le chef d’équipe, qui supervisait une trentaine de salariés d’un centre de renseignements téléphoniques, a été muté quelques jours après la découverte de ses écrits et ne fait plus de management. Il a fait l’objet d’une procédure disciplinaire et a reçu un avertissement.

Lire la suite

Italie : Des milliers de manifestants contre les coupes budgétaires

AFP, 7 octobre 2011 :

Des milliers de lycéens et étudiants ont défilé vendredi à travers toute l’Italie pour protester contre les coupes budgétaires dans l’éducation et la détérioration du système éducatif, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Les défilés — une centaine en tout — se sont globalement déroulés dans une ambiance bon enfant. Quelques escarmouches ont toutefois opposé une poignée de manifestants et les forces de l’ordre à Milan (nord) devant le siège de la Région Lombardie, et à proximité de banques dans le centre-ville.

Des manifestants ont tenté d’entrer dans les bâtiments mais ont été refoulés par la police, et ont lancé de la peinture sur des façades.

Lire la suite

Manifestation à Minsk

AFP, 8 octobre 2011 :

Un millier de personnes ont manifesté samedi dans le centre de Minsk à l’appel de l’opposition, protestant contre la hausse des prix et la répression dans cette ancienne république soviétique en proie à une crise économique aiguë et dirigée d’une main de fer par Alexandre Loukachenko. Les opposants ont exigé que le gouvernement du président Loukachenko fasse cesser la hausse des prix, libère les prisonniers politiques et tienne des élections libres, selon un correspondant de l’AFP sur place.

« Nous ne voulons pas payer pour la crise », disait une des pancartes brandies dans la manifestation. « Si les autorités ne font rien, il y aura des émeutes de la faim », a lancé un leader syndical, Guennadi Fedynitch.

Au moins sept manifestants ont été interpellés à la fin de la manifestation par les forces de police qui étaient présentes en grand nombre, selon le correspondant de l’AFP.

La CGT 43 réclame des explications

Le Progrès, 8 octobre 2011 :

Le Puy-en-Velay : Après le rassemblement lyonnais, où trois infirmières stéphanoises ont été blessées, la CGT 43 dénonce « une violence disproportionnée ».

« On ne comprend pas la violence disproportionnée des forces de l’ordre. Même si le périmètre de sécurité a été dépassé, cela ne justifie pas cette agressivité latente », explique l’une des participantes ponote à la manifestation.

Lire la suite

Manifestations contre la vie chère et répression à Mayotte

Zinfos 974, 8 octobre 2011 :

Les manifestations contre la vie chère continuent à Mayotte. Aucun accord n’a été trouvé après plus de 21 heures de négociations entre l’Etat, les syndicats et le patronat. La base n’a pas accepté les propositions des leaders syndicalistes sur les négociations qui portent sur 11 produits de base.

Plusieurs défilés ont de nouveaux lieu aujourd’hui dans l’archipel et les manifestants appellent une nouvelle fois à la fermeture de tous les commerces de l’île. Hier, lors de manifestation à Longoni, une fillette de 9 ans a été blessée par un tir de flash-ball, tiré par un gendarme, a expliqué la préfecture de Mayotte. Blessée au visage, la fillette pourrait être évacuée vers la Réunion. Dans le second incident, un adolescent a été renversé par un chauffeur de taxi qui voulait forcer un barrage routier. Il était toujours en observation à l’hôpital de Mamoudzou ce samedi.

Lire la suite

Lyon : l’émotion et la colère après le drame de la manif

Le Progrès, 8 octobre 2011 :

Le pronostic vital reste engagé pour l’une des salariées de la clinique mutualiste de Saint-Étienne.

« C’est Valérie qui avait tout préparé, les banderoles, les noms des personnes dans le bus… » Mireille Carrot, de la fédération CGT Santé-sociaux de la Loire, était émue, hier, en se souvenant de l’engagement de Valérie Chirouze, secrétaire de la CGT à la clinique mutualiste de Saint-Etienne. Hier, l’agent d’accueil « luttait toujours pour la vie », selon Nora Berra, qui s’est dit « émue et profondément attristée » par l’accident lors de la clôture du congrès de la FEHAP (Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne). La secrétaire d’État à la Santé s’est rendue à l’hôpital neurologique de Bron au chevet de la quinquagénaire qui souffre d’un grave traumatisme crânien.

Lire la suite

Combattre l’extrême-droite sous toutes ses formes

Tract de l’Initiative Communiste-Ouvrière pour la manifestation antifasciste à Lille, samedi 8 octobre 2011, 15 heures  devant le marché couvert de Wazemmes à 15h.

Aujourd’hui, nous voyons surgir une extrême-droite qui a soigneusement renouvelé la façon dont elle se présente, que ce soit le FN, les identitaires ou leurs franges radicales. La vieille extrême-droite, raciste, chauvine et autoritaire n’a pas disparu, mais elle s’est adaptée à ce nouveau profil public. Ils ont su brouiller les cartes en puisant à gauche des thèmes et des images, tout en les mêlant aux leurs : classe ouvrière, anti-impérialisme, laïcité, et ainsi de suite. Cela oblige à redoubler de vigilance, mais aussi à se demander pourquoi certains thèmes se sont révélés si glissants.

Les alliances douteuses qui se sont nouées par le biais du soutien « de gauche » aux islamistes (notamment sur la question de l’Irak ou de la Palestine), au mépris des droits des femmes et de toute idée de liberté ; une certaine laïcité qui se limitait à la critique de l’Islam (pour aboutir à la haine des immigrés, présumés tous musulmans) ; la prolifération de clichés antisémites qu’on essaie de faire passer pour de l’antisionisme (ruinant ainsi la crédibilité et la dignité du combat contre la colonisation en Palestine) ; le soutien aveugles à toutes les dictatures présumées « anti-impérialistes », que ce soit les pouvoirs totalitaires irakiens et aujourd’hui syriens ou libyens, ou encore le soutien sans faille affiché par Chavez et Morales au régime réactionnaire et assassin d’Ahmadinejad en Iran ; les différents avatars des théories complotistes, autour du 11 septembre notamment ; le souverainisme, plus ou moins déclaré, comme seule réponse à la crise sociale ; toutes ces « confusions » et d’autres encore, ont rendu la frontière entre l’extrême-droite et l’extrême-gauche de moins en moins étanche, de plus en plus floue.

Lire la suite