Archives quotidiennes : 07/10/2011

Violences policières à Lyon contre des salariées du secteur médico-social

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière, 7 octobre 2011 :

Le jeudi 6 octobre, une journée d’action nationale était organisée pour la défense des conventions collectives des travailleuses et travailleurs du secteur social et médico-social, avec une manifestation à Lyon devant le congrès de la FEHAP, syndicat patronal qui vient de dénoncer une des conventions collectives du secteur. Lors de cette manifestation, les CRS ont tiré des gaz lacrymogènes, provoquant un mouvement de foule. Trois salariées de la Clinique Mutualiste de Saint Etienne ont été blessées, et l’une d’entre elles, secrétaire du syndicat CGT de la Clinique, est toujours entre la vie et la mort.

Une fois encore l’appareil d’Etat bourgeois répond par la violence et la répression aux revendications des salarié-e-s. Une fois encore, la Préfecture du Rhône, qui s’était déjà illustrée lors des grèves de l’automne dernier pour la défense de la retraite à 60 ans, a répondu par un arsenal répressif et des tirs de gaz lacrymogènes à une manifestation pacifique de salarié-e-s.

Lire la suite

Fin de la grève au Crédit Mutuel

AFP, 7 octobre 2011 :

Le mouvement de grève entamé depuis dix jours au Crédit Mutuel Arkéa (Bretagne, Sud-Ouest, Massif central) pour des augmentations salariales a pris fin vendredi après la conclusion d’un accord direction/syndicats, a-t-on appris de source syndicale.

L’acord prévoit une augmentation mensuelle de salaire dégressive, soit 40 points d’indice (environ 100 euros) pour les salariés percevant moins de 30.000 euros par an et 20 points d’indice pour ceux percevant entre 30.000 et 40.000 euros.

Lire la suite

Jeudi noir pour les blouses blanches

Communiqué de la Fédération CGT Santé et Action Sociale, 7 octobre 2011 :

Jeudi noir pour les blouses blanches

Hier, lors de la manifestation des personnels de la santé et du médico-social à Lyon, 3 femmes travaillant à la Clinique Mutualiste de Saint Etienne et syndiquées à la CGT ont été gravement accidentées.

La secrétaire de ce syndicat CGT est aujourd’hui entre la vie et la mort.

Le personnel hospitalier est sous le coup de la colère, car le drame aurait pu être évité.

– Évité, si les forces de police était resté dans un rôle de protection et non de répression en utilisant des gaz lacrymogènes.

– Évité, si les employeurs du secteur sanitaire et social non lucratif avaient eu le respect d’écouter les besoins et revendications de leur personnel.

Lire la suite

Nicolas Dessaux à Elbeuf le 19 octobre

Une conférence de Nicolas Dessaux aura lieu à Elbeuf (Seine-Maritime) le 19 octobre à 18h30, à la Maison des Communistes, 14 rue Cousin-Corblin. Le sujet sera : Marx, Le Capital, les crises.

Chaque jour, la « crise économique » du système capitaliste est invoquée pour justifier les politiques de rigueur, de restriction, de casse des acquis sociaux et du service public, de fermetures d’usines, comme si c’était une fatalité et qu’il n’y avait pas d’autre alternative. Qu’est-ce que les communistes répondent à cela ? Comment le marxisme permet-il d’analyser la crise capitaliste ?

 

Violences policières à Lyon : Grève au Bon-Sauveur à La Glacerie et Picauville

Ouest-France, 7 octobre 2011 :

Les syndicats CFDT et FO, seuls représentés au Bon-Sauveur, ont appelé le personnel des établissements de La Glacerie et Picauville (Manche) à débrayer deux heures, entre 12 h et 14 h ce midi. Ils entendaient ainsi exprimer leur solidarité avec trois de leurs collègues blessés, hier, à Lyon lors d’une charge de police.

Cet accident a eu lieu lors d’une manifestation pour protester contre la dénonciation de la convention collective dont bénéficient les personnels des établissements de santé et sociaux affiliés à la Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne privés à but non lucratif.

La mobilisation continue à Mayotte contre la vie chère

L’Info.re, 7 octobre 2011 :

Plusieurs milliers de Mahorais en colère dans la rue : c’est la scène à laquelle on assiste depuis la semaine dernière. Excédée par la chèreté de la vie, la population proteste depuis mardi dernier et réclame que des mesures soient prises pour augmenter le pouvoir d’achat et faciliter l’emploi dans le tout nouveau département français. Aujourd’hui encore, de violents affrontements ont opposé les forces de police et de gendarmerie aux manifestants. Des barrages ont été dressés à plusieurs endroits de l’île. Le secteur économique est totalement paralysé.

Depuis le début de la grève contre la vie chère, plusieurs individus ont été interpellés par les autorités pour des faits de violence et de dégradations du mobilier urbain. Ce vendredi, un jeune homme comparaissait devant le Tribunal de Grande Instance de Mamoudzou. Preuve que la contestation grossit de jour en jour : des dizaines de manifestants se sont rassemblés aux abords du Palais de Justice pour soutenir ce manifestant qui avait jeté un cocktail molotov en pleine rue.

Lire la suite

Allemagne : Grève d’avertissement chez Airbus

TSR, 7 octobre 2011 :

Quelque 11.000 salariés des sites allemands de l’avionneur européen Airbus ont cessé le travail vendredi pour une grève d’avertissement sur l’emploi. Ce mouvement a été lancé après l’échec de négociations avec la direction, a annoncé le syndicat IG Metall. Le syndicat réclame notamment la consultation des salariés sur le recours à des intérimaires et sur les mesures d’amélioration de la productivité.

Au siège du Crédit Mutuel Arkéa : Grève reconduite jusqu’à mardi

Ouest-France, 7 octobre 2011 :

Environ 600 grévistes manifestaient encore ce vendredi matin devant le siège du Crédit Mutuel Arkéa, au Relecq-Kerhuon, près de Brest. Au 10e jour de grève, les salariés ont décidé de reconduire le mouvement, au moins jusqu’à mardi, jour de manifestations sur le thème de l’emploi et du pouvoir d’achat.

La direction de ce groupe de 8 700 salariés propose aux salariés des agences bancaires (6 500 personnes) une prime de 1 000 €, une augmentation de l’enveloppe des promotions ou encore un abondement au plan épargne entreprise. Mais le mouvement intersyndical (CFDT, CGT, FO, CFE-CGC, Unsa) ne veut pas de ces avantages ponctuels. Ce qu’il demande, c’est une hausse des salaires d’environ 150 € par mois pour les plus bas salaires. Un peu moins pour les tranches supérieures. Une façon de contrer la politique de l’entreprise qui tend à favoriser la part variable dans les rémunérations depuis quelques années.

Lire la suite

Réunion publique à Elbeuf : Marx, Le Capital, les crises

Initiative Communiste-Ouvrière, 7 octobre 2011 :

Une conférence de Nicolas Dessaux, militant de l’Initiative Communiste-Ouvrière,  aura lieu à Elbeuf (Seine-Maritime) le 19 octobre à 18h30, à la Maison des Communistes, 14 rue Cousin-Corblin. Le sujet sera : Marx, Le Capital, les crises.

Chaque jour, la « crise économique » du système capitaliste est invoquée pour justifier les politiques de rigueur, de restriction, de casse des acquis sociaux et du service public, de fermetures d’usines, comme si c’était une fatalité et qu’il n’y avait pas d’autre alternative. Qu’est-ce que les communistes répondent à cela ? Comment le marxisme permet-il d’analyser la crise capitaliste ?

Voir notre brochure « Marxisme et crise économique« 

Echos de la mobilisation contre la casse des conventions collectives dans le secteur médico-social

Quelques échos des mobilisations lors de la journée du 6 octobre contre la casse des conventions collectives (CC 51 et CC 66) du secteur social et médico-social.

– Lyon : C’est à Lyon que se tenait le 6 octobre le congrès de la Fédération des établissements hospitaliers d’aide à la personne (Fehap), syndicat patronal qui a dénoncé la convention collective dite « CCN 51 », une des principale convention collective de la branche du secteur social et médico-social avec la convention collective de 1966 (CCN 66). C’est pour protester contre cette dénonciation de la convention collective 51 et contre les risques de démantèlement par le patronat de la CC 66, avec la remise en cause de bien des acquis des travailleuses et travailleurs du secteur, qu’une journée de mobilisation avait été appelée par les Fédération CGT et SUD pour le 6 octobre, avec une manifestation nationale à Lyon et des actions dans les villes et établissements à travers tout le pays.

Lire la suite