La lutte continue au Crédit Mutuel

Ouest-France, 1 octobre 2011 :

Le mouvement social est reconduit pour demain. Hier, plusieurs centaines d’employés se sont rassemblés devant le siège du groupe bancaire, installé au Relecq-Kerhuon, près de Brest.

Vendredi, quatrième jour de grève. Au Relecq-Kerhuon (Finistère), plusieurs centaines de personnes font bloc devant le siège du Crédit mutuel Arkea (Bretagne, Sud-Ouest et Massif Central). La direction annonce 25,72 % de grévistes sur le groupe, 40 % en Bretagne.

Les manifestants portent des revendications salariales. Réunis autour de l’intersyndicale CFDT, CGT, FO, SNB et Unsa, ils réclament une augmentation de 60 points pour tous et la fixation d’un abondement annuel pérenne de 500 €. Hier, les discussions entre les grévistes et la direction étaient au point mort. La direction départementale du travail a contacté Pierre Jubil, délégué CFDT, pour tenter une médiation.

« Pour tout le monde »

Elle a également diffusé une note interne aux salariés, indiquant que « l’ensemble de ces demandes coûteraient 25 millions d’euros par an à l’entreprise ». En revanche, la direction, qui « souhaite un apaisement de la situation », propose de « travailler soit sur une revalorisation des salaires les plus bas, soit sur celle des catégories qui seraient à niveau inférieur à celui du marché ».

« Ils ne veulent plus aller sur le terrain des augmentations uniformes pour tout le monde », déplore Pierre Jubil. Des hausses « légitimes » pour l’intersyndicale. « Nos dirigeants, entre part fixe et variable, se sont octroyé des augmentations de 30 % en moyenne entre 2009 et 2010 », assure Pierre Jubil.

Également dans la ligne de mire des manifestants : la création d’une société anonyme de cadres dirigeants, qui en réunit 126. « Cette société crée un contexte particulier, désapprouve Pierre Jubil. Nous n’aurons plus de visibilité sur leur rémunération. »

« Cette société a été créée pour simplifier la gestion de la carrière de ces cadres dirigeants, répond Marie-Antoinette Tanguy, directrice des ressources humaines, car leur mission peut évoluer dans plusieurs entités du groupe. Elle n’entraîne aucune évolution de la rémunération. » La grève a été reconduite pour ce samedi, lundi et mardi. De son côté, la direction a proposé de rencontrer les syndicats ce matin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s