Plus de 10.000 ouvriers de la construction manifestent à Berne

TSR, 24 septembre 2011 :

Plusieurs milliers de travailleurs de la construction, 12’000 selon les organisateurs, ont manifesté samedi après-midi sur la Place fédérale à Berne. A grand renfort de sifflets, ils ont demandé une meilleure protection conventionnelle et une hausse des salaires.

Selon les syndicats Unia et Syna, il s’agit du plus grand rassemblement de ce type depuis plus de dix ans. La Place fédérale débordait en début d’après-midi, les manifestants portant le drapeau de leur syndicat et des pancartes.

Sur celles-ci figuraient notamment des piques contre le conseiller national (PLR/TG) Werner Messmer, président de la Société suisse des entrepreneurs (SSE): « Messmer tu veux nous tuer à la tâche » ou « Messmer tu joues avec nos nerfs ».

Venus de toute la Suisse, les manifestants, dont le nombre a dépassé les attentes des organisateurs, ont exprimé leur colère contre « le démantèlement social voulu par la SSE ». Les entrepreneurs « veulent détériorer massivement la convention et ouvrir la porte au dumping salarial. Toutes les personnes n’ayant plus, aux yeux du chef, une ‘pleine capacité de rendement’ n’obtiendrait plus à l’avenir le salaire minimum ».
La SSE critiquée

Les entrepreneurs remettent également en question la protection contre le licenciement en cas d’accident et de maladie, et même la retraite à 60 ans. Enfin, la SSE vise à exclure du champ de la convention des groupes professionnels entiers, comme les chauffeurs de chantier ou les conducteurs d’excavatrice dans les gravières ».

Les revendications des travailleurs sont notamment de bénéficier d’une meilleure protection contre le dumping salarial, les risques menaçant leur santé et les pressions croissantes subies au travail. Ils ont aussi réclamé leur « juste part » de l’essor de la construction de ces dernières années, sous la forme d’une hausse de salaire de 100 francs.
Négociations suspendues

L’an dernier, le chiffre d’affaires de la branche de la construction a augmenté de 3,1%, tandis que l’emploi diminuait de 3,5%, relèvent les syndicats. « Ces chiffres parlent d’eux-mêmes: tant les pressions au rendement que la productivité augmentent massivement. Certaines entreprises travaillent quasiment jour et nuit, suppriment les pauses, font effectuer deux tournus de suite à leur personnel ou négligent les prescriptions de sécurité ».

En outre, la main-d’oeuvre des chantiers attend depuis deux ans une augmentation des salaires minimums. La convention nationale du secteur principal de la construction, qui définit les conditions de travail de près de 100’000 personnes employées sur les chantiers, expirera en fin d’année.

Les syndicats et les entrepreneurs négocient depuis février dernier. Les syndicats tiennent à obtenir une convention renouvelée d’ici la fin de l’année, afin d’éviter tout vide conventionnel. La SSE a suspendu les négociations en mai dernier.

Une réponse à “Plus de 10.000 ouvriers de la construction manifestent à Berne

  1. Pingback: Suisse : Lutte pour les salaires dans la construction | Solidarité Ouvrière

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s