Des évanouissements en masse dans une usine de confection cambodgienne

[Phnom Penh Post – 25 août 2011]

Le personnel de l’usine de confection de Kampong Chnnang où plus de 100 travailleurs se sont évanouies mardi matin en tricotant des pulls pour la marque mondiale H&M a été obligé à effectuer jusqu’à six heures supplémentaires par jour durant environ deux mois avant l’incident, un représentant de leur syndicat a déclaré hier.

« Le patron de l’usine a obligé les travailleurs à travailler entre quatre et six heures supplémentaires par jour au cours des deux derniers mois », dit le représentant syndical Norn Leakhena, ajoutant que de Janvier à Mars, ils ont été forcés de travailler jusqu’à 23h00. Selon elle, les évanouissements sont monnaie courante à l’usine, en particulier dans les zones adjacentes à la salle de lavage, émettant des vapeurs à l’origine de vertiges.

Un cadre de M&V International Manufacturing Ltd, cependant, nie ces allégations d’heures supplémentaires forcées et d’émanations toxiques en expliquant les évanouissements par un « phénomène psychologique étrange ».

« En Chine, ce genre de chose est impensable. Nous ne comprenons pas pourquoi cela arrive si souvent au Cambodge« , a déclaré un directeur qui refuse la publication de son nom.

« Les travailleurs ne s’évanouissement pas tous ensemble mais successivement. Un des travailleurs perdra connaissance et quand un autre le voit, il s’évanouit, puis un autre et un autre et un autre. C’est au-delà de ma compréhension », a-t-il expliqué.

L’usine est détenue par une société de Macao et produit des articles pour plusieurs marques mondiales, y compris Benetton et H&M, dans des usines en Chine et au Cambodge.

L’installation Chnnang Kampong produit des tricots pour H&M, a confirmé le directeur.

Il accuse la mauvaise santé des ouvriers qui serait une cause des évanouissements. « La santé des travailleurs est mauvaise. Ils ne mangent pas de petit déjeuner et viennent au travail très fatigué ».

Moeun Tola, responsable des études en droit du travail au centre d’éducation juridique communautaire, fait état d’au moins trois ou quatre évanouissements par jour à l’usine en raison de l’inhalation d’insecticides pulvérisés à l’intérieur. Il désigne également le salaire légal, environ $0,30 US de l’heure, comme cause sous-jacente.

« Un salaire mensuel de base de $61 (pour 48 heures par semaine) est insuffisant. D’où la nécessité d’effectuer des heures supplémentaires. Ils ne dorment pas assez et ils ne mangent pas suffisamment donc ils sont sensibles à des évanouissements » a-t-il dit.

Selon Ying But, agent de communication de l’OIT, l’usine a reçu la visite des inspecteurs de l’Organisation Internationale du Travail en début de mois dans le cadre de son programme Better Factories for Cambodia, sera inspecté à nouveau. « Quand un incident tel qu’un évanouissement de masse se produit, notre équipe de surveillance visite l’usine et ses environs, interroge les travailleurs, les syndicats et les victimes pour obtenir des renseignements supplémentaires et en informe les acheteurs ».

Better Factories Cambodia ne divulgue pas de renseignements sur des usines en particulier, mais donne un aperçu de l’industrie et permet à chaque entreprise de décider pour elle-même si elle va divulguer les résultats de la surveillance de l’OIT à ses fournisseurs potentiels. Il a publié un rapport ce mois-ci constatant que les usines de confection ont été pour la plupart conformes aux lois nationales et aux normes internationales du travail.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s