Intervention policière contre les mineurs de Bulqizë

Le Courrier des Balkans, 20 août 2011 :

Bulqizë (Albanie) : Vendredi soir, les Forces d’Intervention rapide de la police (FNSH) ont voulu forcer l’entrée de la mine. Une autre intervention serait prévue aujourd’hui. Retranchés au fond des puits, les mineurs menacent d’ouvrir les vannes d’eau, en se noyant ainsi que la mine. Ils sont en grève depuis 27 jours. Privatisées, les mines de chrome de Bulqize appartiennent à la compagnie autrichienne ACR. Les mineurs ont décidé, samedi, de mettre fin à leur mouvement.

La police a pris le contrôle des bureaux de la compagnie ACR et encerclé les environs de la mine. De violents affrontements ont éclaté avec les mineurs et leurs proches. La gendarmerie a bloqué la circulation des véhicules aux portes de la mine de Bulqiza.

Selon le président du syndicat des mineurs, Kol Nikollaj, les mineurs subissent des pressions de la compagnie autrichienne ACR et aussi de la police, dont l’action est illégale étant donné qu’aucun ordre de justice ne somme les mineurs d’arrêter leur grève.

La situation dans la mine est très tendue, les mineurs menacent de faire exploser des charges placées à l’entrée de la mine si la police intervient de force. Pas loin de Bulqiza, à Klos, les forces antiémeutes de la police (RENEA) se sont mobilisées. Des sources auprès des forces de la police indiquent qu’une intervention musclée serait prévue pour faire sortir les mineurs par la force.

14 mineurs se trouvent au 14ème niveau sous terre et, depuis vendredi, ils bloquent l’ascenseur pour empêcher la descente des forces spéciales. « Si la police force l’entrée, nous ouvrirons les vannes d’eau et nous nous noierons ainsi que la mine. Nous sommes décidés à poursuivre notre grève tant que nos revendications ne seront pas entendues », ont déclaré les mineurs.

DERNIÈRE HEURE : les mineurs mettent fin à leur mouvement

Les mineurs de Bulqiza mettent fin à leur mouvement de grève commencée début août 2011. Après 27 jours d’enfermement à 1400 m sous terre, les grévistes sont remontés à la surface mais ont tenu à préciser que leur mouvement se poursuivrait ailleurs si la compagnie autrichienne qui exploite la mine ne satisfait pas à leurs revendications. Après plusieurs heures de négociations, les mineurs ont décidé de respecter la décision du tribunal leur enjoignant de quitter la mine.

La direction de la mine se dit satisfaite de cette sortie et de voir que les mineurs en grève de la faim depuis deux semaines ne mettaient plus en péril leur vie. Les 14 mineurs en question ont été tout de suite transportés à l’hôpital. Les membres du groupe de la Commission de la Grève et le président du Syndicat des mineurs, Kol Nikollaj, accompagné des forces de police sont descendus ce matin dans la galerie où se situaient les mineurs en grève pour les faire sortir. Kol Nikollaj a regretté le comportement musclé des policiers la veille et a rappelé l’état de fatigue et de stress extrême des mineurs pour éviter tout dérapage inutile. En effet, dans la matinée, les policiers se sont heurtés aux mineurs restés à la surface qui les empêchaient d’entrer dans la mine.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s