Au Brésil, la marque Zara épinglée pour esclavagisme

RFI, 20 août 2011 :

Zara, la marque espagnole de vêtements se trouve compromise dans une affaire d’«esclavage moderne» au Brésil, où l’inspection du travail a fermé au moins trois ateliers clandestins qui exploitaient quelque soixante-dix travailleurs immigrés illégaux. Outre Zara, six autres marques locales sont dans le collimateur de la justice.

Dans un quartier traditionnel de São Paulo, le Boliviens sont venus prendre la relève de la main-d’œuvre coréenne ces dernières années. C’est là que l’on trouve de nombreux ateliers de couture, le plus souvent clandestins, comme les immigrés qu’ils emploient dans des conditions souvent dégradantes. Coup d’envoi à 7 heures du matin jusqu’à parfois 22 heures, avec juste une pause pour grignoter.

La main-d’œuvre arrive de Bolivie, du Pérou, du Paraguay et le prix du transport est déduit de leur salaire de misère. Des conditions qui s’assimilent à de l’esclavage, selon les inspecteurs du travail. Dans certains cas, les ouvriers devaient même demander l’autorisation avant de sortir de leurs ateliers. Une histoire qui se répète à São Paulo et dans sa région.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s