Archives quotidiennes : 17/08/2011

Brésil : La CNM/CUT mobilise pour les salaires

La Confederación Nacional de los Metalúrgicos (CNM), affiliée à la centrale syndicale CUT et, à l’échelon international, à la Fédération internationale des organisations de travailleurs de la métallurgie (FIOM), mobilise les travailleurs pour une campagne sur les salaires de 2011.

Cette fédération forte d’un million d’adhérents représente 50% des travailleurs de la métallurgie brésiliens et réclame maintenant des hausses de salaires méritées dans les conventions collectives de tout le secteur.

Certaines régions ont obtenu de bonnes avancées tandis que les négociations se poursuivent ailleurs, avant l’échéance du 1er septembre.

Dans l’État de São Paulo, la campagne a démarré le 21 juillet lorsque 2.000 membres de 14 organisations syndicales ont manifesté devant le siège de la Fédération de l’industrie de São Paulo (FIESP). Le Président de la CNM/CUT, Paulo Cayres, s’est adressé à la foule, tout comme les présidents des 14 syndicats représentant 250.000 travailleurs dans cet État.

Lire la suite

Envoyez des lettres pour aider le Syndicat mexicain des travailleurs de l’électricité SME

Par un décret du mois d’octobre 2010, le gouvernement mexicain du Président Felipe Calderón Hinojosa a ordonné à l’armée et la police d’occuper par la force le deuxième distributeur d’électricité du pays, Luz y Fuerza del Centro (LyFC).

Cette décision unilatérale portait aussi interdiction du Syndicat mexicain des travailleurs de l’électricité (SME), créé il y a 95 ans, et le licenciement de 44.000 travailleurs.

L’administration Calderón s’est efforcée de détruire de plusieurs manières le SME, un des rares syndicats indépendants du Mexique, dans le cadre d’un plan systématique du gouvernement pour éliminer tous les groupes de travailleurs qui feraient obstacle aux intérêts des entreprises et au marché libre. En juillet 2010, les adhérents du SME ont réélu le Secrétaire général Martín Esparza, mais le régime Calderón a refusé de valider cette élection en invoquant de prétendues irrégularités dans le scrutin.

Lire la suite

L’incertitude continue pour les salariés de Swissmetal

Le syndicat suisse UNIA a obtenu de grandes avancées dans sa campagne pour sauver les emplois de 470 travailleurs de Swissmetal, une entreprise au bord de la faillite.

Une centaine d’employés de l’usine Swissmetal de Dornach et le syndicat Unia ont symboliquement occupé la filiale bâloise de la banque Paribas

Sa première victoire a été la garantie que tous les salariés recevraient leur salaire du mois de juillet. Elle a été obtenue grâce aux pressions exercées sur le secrétaire d’État à l’économie et sur les autorités cantonales de Soleure et de Berne.

Lire la suite

Victoire chez Sandvik Metals après 27 jours de grève des travailleurs canadiens de l’automobile

Une chaîne de solidarité ininterrompue et la détermination des 157 membres de la section locale 2228 des Travailleurs canadiens de l’automobile (TCA-Canada) ont permis récemment de parer à des demandes de concessions.

Manifestation du 26 juillet à Mississauga (le Président du TCA, Ken Lewenza, à genoux au centre, mimant la fin de la grève)

Le 8 août, les adhérents ont ratifié à 80,6% des voix une convention de trois ans avec Sandvik Materials Technology Canada, filiale du géant suédois Sandvik AB, mettant ainsi fin à une grève entamée le 13 juillet.

Les 9 et 10 août, les membres du TCA-Canada ont repris le chemin de leur usine d’Arnprior, dans l’Ontario, conscients de l’avoir emporté sur la « dernière et meilleure offre » de la direction de la mi-juillet : réductions des pensions, rétrocessions sur l’indice du coût de la vie et suppressions de certains passages de la convention. Sandvik avait ensuite apporté quelques changements à sa proposition initiale le 29 juillet, des changements jugés insuffisants par les adhérents du TCA-Canada qui les ont rejetés. La direction a alors repris la négociation début août avec d’autres changements qui, pour l’essentiel, n’enlèvent rien à la précédente convention.

Lire la suite

Montée de la répression antisyndicale à Fidji

L’ICEM s’est jointe à des syndicats d’Australie, de Nouvelle-Zélande et du Royaume-Uni pour protester contre les abus flagrants commis contre les syndicats par la dictature militaire de Fidji.

Samedi 13 août, deux jours à peine après que le dictateur Josaia Voreque Bainimarama ait tenté de convaincre une délégation de haut niveau de l’OIT, dont son Directeur général adjoint Guy Ryder, que les droits syndicaux étaient respectés à Fidji, la police a fait irruption à la réunion du conseil national du Congrès syndical de Fidji (FTUC) et révoqué le permis de la centrale nationale.

Lire la suite

Reconnaissance des droits syndicaux des mineurs et métallurgistes géorgiens chez Euroasian Steels

Le Syndicat des travailleurs de l’industrie métallurgique, minière et chimique, fait une fois encore rétablir les droits au travail et rendre leur dignité aux travailleurs de la métallurgie de ce pays d’Asie centrale.

Le 2 août, après une réclamation officielle contre des conditions de travail déplorables au directeur-gérant d’Euroasian Steels LLC, à Kutaisi, l’entreprise a accepté de reconnaître le syndicat en tant que porte-parole des 400 travailleurs et de s’attaquer à résoudre les problèmes.

Depuis deux ans, le syndicat mène une campagne de recrutement agressive en Géorgie par des actions directes et il a réussi à obtenir le respect des droits au travail de milliers de mineurs et d’ouvriers de la métallurgie.

Lire la suite

Délégués de la FGTB licenciés à l’usine Clariant Chemicals en Belgique

Trois jours avant la fermeture annuelle de deux semaines de l’usine Clariant de Louvain-la-Neuve, en Belgique, la direction de la firme chimique suisse a licencié deux délégués syndicaux de la Centrale Générale – FGTB. Kamel Bennaceur et Mohamed Loukili ont été renvoyés le 27 juillet pour des activités syndicales pour lesquelles ils avaient été élus par leurs collègues. 

La direction de Clariant Benelux SA les a unilatéralement remplacés par deux autres travailleurs. La raison invoquée est une « rupture de confiance » des deux délégués d’origine marocaine. La semaine dernière en Suisse, l’ICEM a adressé une vive protestation au Président de Clariant, Jürg Witmer, et à son P-DG Hariolf Kottman. Elle a aussi l’intention de dénoncer cette violation des normes internationales du travail sur la scène internationale si les deux hommes ne sont pas réintégrés.

Lire la suite

Vers une rentrée chaude en Italie ?

L’Humanité, 16 août 2011

Privatisation des entreprises publiques locales, généralisation 
des accords d’entreprise dérogatoires, suppression d’un échelon dans les collectivités locales (provinces), report au dimanche 
des fêtes non religieuses qui tombent en pleine semaine (1er Mai, fête nationale), suspension du 13e mois pour les fonctionnaires, etc. Depuis que les détails du plan d’austérité de Silvio Berlusconi et de Jean-Claude Trichet sont connus, les syndicats italiens sont vent debout.

Appelant les autres organisations syndicales, les forces sociales et les associations à « s’opposer aux décisions iniques 
du gouvernement » et à « empêcher la désagrégation de la société italienne », la CGIL paraît désormais décidée à organiser une grève à la rentrée. Dès maintenant, la FIOM, sa puissante fédération 
des métallos, appelle, elle, à une « campagne de discussion 
et de mobilisation dans tout le pays, conduisant à la grève ».

Louvain-la-Neuve : 200 manifestants devant l’entreprise Clariant Benelux

RTBF, 17 août 2011 :

Environ 200 personnes se sont réunies mercredi matin devant l’entreprise Clariant Bénélux, dans le zoning de Louvain-la-Neuve (Brabant wallon). La FGTB organisait cette action pour protester contre le licenciement de deux délégués FGTB, annoncé fin juillet, à deux jours des congés annuels de la société, par la direction de Clariant. Un piquet de grève est maintenu devant l’entreprise.

Plusieurs responsables de la FGTB ont pris la parole mercredi matin devant chez Clariant, dont la secrétaire fédérale Anne Demelenne. Celle-ci a estimé que le licenciement décidé par Clariant, qui décapite l’organisation sociale interne à l’entreprise, n’était pas anodin.

Lire la suite

Grève à l’usine de tabac à Kairouan

Tuniscope, 17 août 2011 :

La grève des travailleurs renvoyés se poursuit devant l’usine de tabac à Kairouan (Tunisie). Ils demandent à la direction de l’usine de les réintégrer.

Le secrétaire général chargé des finances à l’UGTT, Chadhli Baâzaoui, affirme qu’il soutient ces manifestants et demande au ministre des finances de prendre une décision afin d’aider ces employés à réintégrer leur poste. Pour leur part, les manifestants déclarent que leur sit-in se poursuivra jusqu’à ce que leur demande soit réalisée.