Archives quotidiennes : 15/08/2011

« Karl Marx was right » (Wall Street Journal)

Le Wall Street Journal est loin d’être une publication communiste, une feuille d’agitation ouvrière ou un brûlot bolchevique… Et pourtant, dans son édition internet du 12 août, le Wall Street Journal publie, en une, une interview vidéo de l’économiste Nouriel Roubini sous le titre « Karl Marx was right » (Karl Marx avait raison).

Certes, il ne développe pas la nécessité pour la classe ouvrière de prendre le pouvoir, mais explique que la crise économique montre que « Karl Marx avait raison ».

Voir ici la vidéo de l’interview (en anglais), et bien sûr, c’est l’occasion de prendre pour une fois au mot le Wall Street Journal et de lire ou relire les œuvres de Marx que l’on peut par exemple trouver sur le site marxists.org.

Journée de la colère à Tunis

AFP, 15 août 2011 :

De nouvelles manifestations contre le gouvernement provisoire tunisien ont eu lieu lundi, la police dispersant avec du gaz lacrymogène des manifestants dans le centre de la capitale, dont certains exigeaient la démission de l’équipe gouvernementale.

Une autre manifestation anti-gouvernementale s’est déroulée sans incident devant le Palais de Justice, pas loin de la Kasbah, qui avait abrité de longs sit-in dans la foulée de la chute du régime de Ben Ali, le 14 janvier. Une marche syndicale autorisée a également eu lieu dans la capitale.

Quels que soient l’endroit, les protestataires ont exprimé leur colère contre les autorités de transition, certains appelant à la chute du gouvernement de Béji Caïd Essebsi.

Lire la suite

Algérie : Les violences contre les femmes encouragées par le silence des autorités

Blog « Femmes de Hassi Messaoud« , 14 août 2011 :

L’Observatoire des violences faites aux femmes a dénoncé, hier, «le harcèlement sexuel et moral dont ont fait l’objet des journalistes femmes de la Chaîne IV et les violences exercées par les policiers contre des femmes habitant seules au Bois des Pins, à Alger».

C’est pour un débat sur la marche à suivre pour condamner les violences sous toutes leurs formes exercées à l’égard des femmes que les membres de l’Observatoire des violences faites aux femmes (OVFF) se sont réunis hier au centre des ressources de l’association Tharwa n’Fathma n’Soumer, à Alger.

Lire la suite

Pétition : Halte à l’expulsion de Navid Mirpourzadeh

La mobilisation et la solidarité ont permis d’annuler au dernier moment l’expulsion de Peyman Najafi par les autorités suédoises. Mais Navid Mirpourzadeh, un autre opposant iranien, demandeur d’asile, est menacé d’expulsion pour le 19 août.

Une pétition (en anglais) lancée par Mission Free Iran peut-être signée à cette adresse :
http://www.gopetition.com/petitions/stop-the-illegal-deportation-of-navid-mirpourzadeh-to-i.html

Traduction en français du texte de la pétition :

C’est une pétition pour demander l’arrêt immédiat de l’expulsion illégale de Navid Mirpourzadeh (numéro de dossier : 112408447),demandeur d’asile iranien qui a cherché refuge en Suède des persécution de la République Islamique d’Iran qui avait emprisonné et torturé Navid pour ses activités politiques en Iran. Le gouvernement suédois a l’intention de renvoyer Navid vers ses bourreaux le 19 août 2011.

Lire la suite

Besançon : Contre les expulsions de familles Roms, nouveau rassemblement le 16 août

CGT ADDSEA : Suite à la décision, fin juin, de la Préfecture de Franche-Comté de fermer le dispositif qui permet au CCAS ( Centre Communal d’Action Sociale ) de prendre en charge des familles Roms de Roumanie, sur les 33 personnes concernées (dont 13 enfants), 18 ont déjà reçus des OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français).

Contre les expulsions et la politique raciste contre les Roms, un nouveau rassemblement est prévu le mardi 16 août 2011 à 17 h 30 devant la Préfecture à Besançon.

Et dans le Pays de Montbéliard :

Bethoncourt : une famille de Roms menacée d’expulsion

Le courrier est tombé fin juillet. La famille Zivoli, des Roms originaires du Kosovo, doit quitter le territoire. Elle a été déboutée de sa demande de droit d’asile.

« Nous avons été surpris quand nous avons reçu cette lettre. Les Français ne comprennent pas notre problème. Il n’y a pas ce genre de problème ici. Au Kosovo et en Serbie, nous ne pouvons pas aller à l’école et on nous dit que nous devons quitter le pays, sinon nous allons être tous morts. Le Kosovo c’est pour les Kosovars et les Albanais et la Serbie c’est pour les Serbes, pas pour les Roms », résume Gazmen, 16 ans.

Lire la suite

Le génocide nazi des Tsiganes en URSS occupée (1941-1944)

Il y a environ un an, on se souvient des déclarations racistes de membres du gouvernement à l’encontre des Roms, et depuis les expulsions et Obligations de Quitter le Territoire Français (OQTF) à l’encontre de Roms bien souvent citoyens européens, les expulsions de campements roms et la chasse et discriminations à l’encontre des Roms n’ont pas cessés en France. En Italie aussi, les Roms sont désignés comme bouc-émissaires, et ils sont discriminés et victimes de violences racistes sur tout le continent, en particulier en Roumanie, en Hongrie ou dans l’ex-Yougoslavie. Une des revendications des Roms est la reconnaissance du génocide dont ils ont été victimes dans toute l’Europe par le régime nazi. Dans un article publié en avril 2010 par « Le patriote résistant », Jean-Luc Bellanger  montre l’étendu du génocide Rom par les nazis dans l’URSS occupée de 1941 à 1944.

Estimation du nombre de victime du génocide des Roms dans l'Europe nazie

Le génocide nazi des Tsiganes en URSS occupée (1941-1944)

Les assassinats de masse perpétrés par les nazis dans les territoires occupés de l’Est européen visant les populations tsiganes ainsi que les malades mentaux sont encore peu connus. Des chercheurs allemands ont commencé à explorer les archives russes, ukrainiennes ou biélorusses qui ne manquent pas d’éléments pour attester de ces crimes. (…)

Voici un petit livre, 142 pages, dont le sous-titre est : Rapport d’expertise pour le Centre de documentation et de culture des Sinti et Roma allemands (1). Le président de ce « Conseil central des Sinti et Roma », Romani Rose, explique en introduction le pourquoi de cette étude : l’assassinat des Tsiganes qui se trouvaient durant les années de guerre  dans les territoires du « Reich grandallemand» (Grossdeutscher Reich) est relativement bien connu. Par contre ce qui s’est passé dans les territoires occupés de l’Est européen et dans les pays alliés des nazis reste en grande partie inconnu, et les recherches à ce sujet ont à peine débuté. En particulier les sources soviétiques attestant du génocide contre les Tsiganes ont été presque totalement négligées jusqu’à maintenant. Pourtant il n’a fallu que quelques mois à l’historien allemand Martin Holler, spécialiste de l’Est européen, pour rassembler, par des recherches intensives dans les archives russes et ukrainiennes, quantité de données encore ignorées. C’est le contenu de cet ouvrage.

Lire la suite