Long week-end de surveillance pour les salariés de Drevet

Les tours de garde ont commencé hier matin pour les salariés de l’entreprise Drevet Ferrures. Aujourd’hui encore, de 6 h à 23 h, ils se relaient devant le portail de peur qu’« on » vienne voler ou saccager les machines. L’entreprise voironnaise et ses 40 emplois sont dans une situation critique. Le tribunal de commerce de Nanterre doit statuer le 24 août prochain sur le sort de la société voironnaise en cessation de paiement.

« Renault ne doit pas savoir… »

Selon les salariés, la peur de voir les machines disparaître se fonde sur une expérience récente. « Ils ont prêté une de nos machines à VEL Application à Fontoy car Renault devait faire un audit de ses sous-traitants. Renault ne doit pas savoir que leurs plaques (garniture de porte) sont faites à Voiron », assure Patrick Gauthier, responsable méthode et informatique.

Ledauphine.com  le 14/08/2011

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s