En Israël, les protestations continuent

Un point sur le mouvement de protestation en Israël sur la base des informations publiées par le Parti Communiste d’Israël :

Mardi 2 août, environ 150 personnes se sont rassemblées à la jonction Bilu près de Rehovot pour protester contre le coût élevé pour élever des enfants en Israël. Les manifestants ont bloqué un moment ce croisement. A Hod Hasharon, une centaine de pères, de mères et d’enfants, ont participé à une marche des poussettes. Dans la soirée, 200 personnes environ ont manifesté dans les quartiers sud de Tel Aviv pour soutenir le mouvement de protestation sur le logement. Parmi les manifestants, on peut noter la présence de représentants de plusieurs équipes israéliennes de football et de basketball.

Manifestation à Tel Aviv le 2 août

Protestations pour le logement

Mardi soir aussi, des centaines de personnes ont manifesté devant la Knesset à Jérusalem contre la discussion prévue mercredi par Netanyahou sur sa nouvelle loi sur le logement. Les gens scandaient « le peuple veut la justice sociale ! », et des centaines de participants du campement de Jérusalem ont manifesté depuis Gan Hasus jusqu’au parc des roses, où ils ont été rejoints par de bus de manifestants, dont certains venaient depuis Kiryat Shmona, ville située à la frontière libanaise.

Mercredi  3 août, alors que la Knesset se prononçait sur un projet de réforme pour le logement (qui ne résoudra rien :  le gouvernement promet la construction de 50 000 logements sociaux, mais les travaux ne commenceront pas avant sept ans), de centaines de personnes ont manifesté avant le vote à Tel Aviv, Haïfa, Beer Sheva, Kiryat Shmona et Kyriat Tivon. A Jérusalem, de centaines de manifestants se sont rassemblés devant la Knesset et ont menacé de bloquer toutes les entrées du parlement pour empêcher le vote. Le rassemblement a été dispersé par la police et quatre manifestants ont été arrêtés.

Des dirigeants du mouvement de protestation pour le logement, qui s’étaient installés dans la salle plénière de la Knesset en ont été expulsés après qu’ils se soient levés et formé des « X » (symbole de protestation) avec les mains pour manifester leur opposition.

Un nouvel appel à des protestation de masse a été lancé pour samedi prochain.

Manifestation paysanne

Des milliers de paysans ont manifesté mercredi soir au centre de Tel Aviv pour protester contre l’annonce d’une réforme qui baisserait leurs revenus pour la vente du lait et encouragerait l’importation de produits alimentaires. Après avoir des stocks de lait aux protestataires du campement de tentes de l’Avenue Rothschild, le fermiers ont manifesté vers le Musée de Tel Aviv.

Meeting ouvrier à Tel Aviv

Jeudi 4 août, un meeting ouvrier de masse est organisé par l’Histadrout (confédération syndicale d’Israël) pour soutenir les protestations contre la vie chère. Des dizaines de militants syndicalistes et 20.000 travailleurs sont attendus pour ce rassemblement devant les bureaux de l’Histadrout rue Arlozoroff à Tel Aviv. A noter que Eini, secrétaire général de l’Histadrout avait déclaré mardi dans une interview que si le but du mouvement était de renverser le gouvernement Netanyahou, « l’Histadrout n’y participerait pas ». La fraction communiste au sein de la confédération syndicale demande elle l’organisation d’une grève générale en solidarité avec le mouvement de protestation de la classe ouvrières et des masses populaires contre le gouvernement néo-libéral.

Alors que se tiendra ce rassemblement, des manifestations d’enseignants des écoles et des lecteurs des universités sont prévues à Tel Aviv, Jérusalem et Beer Sheva pour réclamer l’éducation gratuite et refuser la privatisation de l’éducation.

Dans l’après-midi, les parents se rassembleront à Tel Aviv contre la hausse des prix, pour une éducation gratuite, des congés maternité payés et plus longs, et des baisses des taxes et un contrôle des prix sur les produits pour bébés.

Protestations dans le secteur arabe

Mercredi 3 août, le organisateurs des campement de protestation ont ajouté à leur plate-forme revendicative deux revendications spécifiques de la communauté arabe d’Israël. La première de ces revendications, c’est la reconnaissance officielles des villages non-reconnus, en particulier ceux des bédouins dans le Negev. En effet, dans le Negev, de nombreux bédouins vivent dans des villages non-reconnus, ce qui signifie qu’ils ne bénéficient d’aucun service ou équipement public, et qu’en plus ces villages sont sous la menace constante d’être expulsés et détruits. La deuxième de ces revendications, c’est l’approbation d’un plan permettant d’agrandir le terrain pour la construction autour des villes et villages arabes. Ayman Odeh, secrétaire général de Hadash (Front pour la Paix et l’Egalité, front animé par le Parti Communiste d’Israël) a déclaré que « le principal problème de la communauté arabe, c’est le terrible manque de logement dû à l’absence de terres pour construire ».

Quelques jours plus tôt, dans le secteur arabe, des militants ont installé un campement de tentes au centre de Taibeh, campement qui a la visite de centaines de personnes chaque nuit. Des jeunes druzes ont eux installé des campements de tentes dans les villages de Yarka et de Julis en Galilée occidentale. Des militants juifs et arabes travaillent à l’organisation d’une manifestation massive pour le 5 août à la jonction Kabri en Haute-Galilée.

2 réponses à “En Israël, les protestations continuent

  1. Pingback: Palestine occupée 05/08/2011 « Monde en Question

  2. Pingback: Revue de presse Palestine 05/08/2011 « Palestine en Question

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s