SODIMEDICAL / Les salariés en appellent à la générosité des Troyens

Leur salaire n’ont pas été versés depuis deux mois. Ils seront ce matin sur la place de l’hôtel de ville avec une une caisse pour recueillir les dons.

Les 54 salariés de Sodimédical ne veulent pas rendre les armes. Ils les ont prises depuis quinze mois contre le groupe Lohmann & Rauscher qui veut rayer de la carte l’usine de Plancy-l’Abbaye. Leur combat pour garder leur usine mené devant les tribunaux se poursuivra aujourd’hui sur la place de l’hôtel de ville de Troyes.
Salariés sans salaire depuis deux mois en dépit d’une décision des Prud’hommes du 17 juin dernier condamnant Sodimédical à payer son personnel sous astreinte de 100 € par jour et par salariés, ces derniers n’ont toujours rien perçu et éprouvent de sérieuses difficultés financières.
Ils en appellent ce matin à la générosité des Troyens avec une caisse qui recueillera les dons.

Secourus par trois mairies

Déjà, au travers de leur bureau d’aide sociale, trois communes, qui comptent parmi leurs habitants des salariés de Sodimédical, ont pris la mesure de la détresse matérielle du personnel. Il s’agit de la commune de Plancy-l’Abbaye, siège de Sodimédical qui compte trois administrés employés de l’usine, Romilly-sur-Seine avec deux employés et Fère-Champenoise dans la Marne qui vient au secours d’un salarié. Des secours qui arrivent sous forme de bons alimentaires mais aussi se concrétisent par des aides financières pour régler les factures les plus urgentes. La maire de Plancy-l’Abbaye à également installé une urne afin de recueillir les dons destinés au comité d’entreprise et qui seront redistribués. Les chèques au nom du comité d’entreprise peuvent être envoyés à la mairie.

Mobilisation de salariés en Eure-et-Loir

Avec la séquestration de l’un des co-gérants de Sodimédical, le 28 juin dernier, l’histoire des salariés et leur combat a franchi les limites du département. Ainsi, des salariés d’une entreprise d’Eure et Loire, eux-même touchés par la menace de 360 licenciements ont été émus par la situation et veulent organiser de leur côté une collecte pour venir au secours des salariés de Plancy.
« Pour les personnes qui sont en couple et où il reste un salaire, elles se serrent la ceinture. Mais c’est encore plus dur pour certaines femmes seules avec des enfants, des crédits et des loyers à payer. Par cette action, nous voulons mobiliser l’opinion publique, même si c’est malheureux d’en appeler aux salariés pour nous aider », souligne Angélique Debruyne pour le comité d’entreprise.
La place de la mairie de Troeys n’a pas été choisie au hasard par les salariés pour l’opération de ce matin. Les salariés avaient rencontré François Baroin qui avait promis au titre de ministre qu’il ferait pression pour que les salaires soient versés. « Ca c’était il y a dix jours. Mais on a toujours rien », constate amère Angélique Debruyne.

Les dons au comité d’entreprise peuvent être adressés à la mairie de Plancy-l’Abbaye rue Pierre Labonde 10380 Plancy-l’Abbaye

Publié le mardi 19 juillet 2011 à 11H14

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s